PMA pour toutes, vers la fin du tourisme sanitaire ?

femme enceinte
Crédit : Stefania Pelfini, La Waziya Photography / Getty Images
  •  
  •  
  •  
  •  

Depuis le 7 juin, l’Assemblée nationale examine une loi qui prévoit d’ouvrir la procréation médicalement assistée, remboursée par la sécurité sociale, aux couples de lesbiennes et aux femmes célibataires. Malgré l’hostilité du Sénat, cette loi pourrait être définitivement adoptée début juillet. Un nouveau pas pour l’égalité dans l’accès à la maternité.

Les Français sont plutôt favorables à la PMA pour toutes. Selon la dernière étude réalisée par l’Ifop, plus des deux tiers des Français se disent aujourd’hui favorables à l’élargissement de la PMA, que ce soit aux couples de lesbiennes (à 67 %) ou aux femmes célibataires (à 67 %). Le terme PMA, pour procréation mMédicalement assistée, désigne plusieurs techniques de reproduction humaine “non-naturelle” comme l’insémination artificielle ou la fécondation in vitro. Depuis 1994, elles sont strictement encadrées par des lois de bioéthique régulièrement révisées. Jusqu’à présent en France, seuls les couples hétérosexuels stériles pouvaient bénéficier de ces techniques gratuitement (jusqu’au 43e anniversaire de la femme) et à hauteur de six inséminations. Les couples homosexuels ou personnes célibataires réclamaient une égalité de droits.

Vers la fin du tourisme sanitaire ?

Aujourd’hui, on estime à environ 2500 par an le nombre de femmes françaises ayant recours à une PMA à l’étranger, faute de pouvoir le faire en France. En Belgique, par exemple, la PMA est légalement ouverte à toutes les femmes jusqu’à 47 ans depuis 2007. La démarche demande de disposer de moyens non négligeables. Il faut compter environ 900 euros pour une ponction d’ovocytes. Pour les coûts liés au laboratoire de fécondation in vitro, il faut compter 1 850 euros. Pour un transfert d’embryons, 220 euros. Sans compter les allers-retours pour les différentes consultations. La journaliste Olivia Knittel raconte, dans son livre PMA pour mon amour (éditions Le Cherche Midi), son parcours en tant que maman célibataire de deux filles conçues par PMA. De son côté, Audrey Sage raconte une expérience similaire dans son livre Allers-retours pour un bébé, (Albin Michel). “J’ai traversé la frontière pour d’abord congeler mes ovocytes dans un laboratoire en Espagne, puis à 40 ans, pour faire un bébé, seule. L’horloge biologique est d’une sévérité implacable parce que c’est la nature, la défier n’est pas si simple. Ce livre raconte mon histoire et celles de centaines de femmes de notre époque.”

PMA quels droits en Europe ?

Au Portugal, en Espagne, au Royaume-Uni, en Irlande, en Suède, en Belgique, au Danemark, aux Pays-Bas, l’accès à la PMA est autorisé aux femmes seules et aux couples lesbiens.

En Autriche, seuls les couples de femmes y sont autorisés, mais pas les femmes célibataires.

En Grèce, Bulgarie, Croatie, Slovénie, Hongrie, Estonie, Lettonie, c’est l’inverse. Les femmes célibataires peuvent avoir recours à la PMA mais pas les couples lesbiens.

Jusqu’à aujourd’hui, les pays qui opposaient un “non” ferme à l’ouverture de la PMA étaient : la France, l’Italie, l’Allemagne, la Slovaquie, la Pologne, la Lituanie et la République Tchèque.

Cet été, la France pourrait quitter le clan des opposants à la PMA pour toutes, et permettre à toutes les femmes d’y accéder. Elle pourrait aussi lever l’anonymat des donneurs. Toute personne qui, à partir de l’entrée en vigueur de la loi bioéthique, donnera ses spermatozoïdes ou ses ovocytes, acceptera que son identité soient transmise, aux 18 ans de l’enfant né de leur don, si ce dernier le demande.


  •  
  •  
  •  
  •  
Written By
Autres articles de Sandra Coutoux
Parrain Par’Mille : le parrainage comme engagement citoyen
1   Ils s’appellent Céline, Stéphane, Marylène ou Maxime et sont les parrains et...
Lire la suite
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.