“Le sentiment d’illégitimité des femmes est le résultat d’années de conditionnement “

Crédit : Leo Patrizi / Getty Images
  •  
  •  
  •  
  •  

Pourquoi est-il encore parfois si difficile pour les femmes de “prendre leur place” dans l’espace public ? Pourquoi leur sentiment d’être illégitime leur colle-t-il à la peau ? Comment s’en libérer ? Marine Creuzet, autrice de Corps sous influences (éditions l’Harmattan), nous éclaire sur le sujet.

D’où vient ce sentiment des femmes de ne pas être à leur place ?

Ce sentiment d’illégitimité des femmes n’est pas le fruit du hasard, c’est le résultat d’années de conditionnement et de stéréotypes véhiculés depuis l’enfance. Le corps des femmes est livré aux critiques dans l’espace publique, comme si leur corps appartenait à tout le monde. Les femmes se battent aussi avec leur corps et sont constamment jugées sur leur apparence : elles sont toujours trop ou pas assez… Ce n’est pas juste des cas particuliers, mais bien une inégalité structurelle, endémique. Le corps des femmes a été associé au foyer, à la maternité, à l’immobilité, quand celui des hommes a été associé à la force de travail, à l’action. Ce déséquilibre pèse encore sur la construction de nos identités.

Le corps est ensuite devenu un sujet de plaidoyer pour les femmes ?

Le mouvement Body positive est né dans les années 90, aux États-Unis et s’est donné pour mission de lutter contre les diktats de l’apparence. C’est un véritable plaidoyer pour que les femmes s’acceptent telles qu’elles sont. Le mouvement prend de l’ampleur grâce aux blogs et, plus tard, les réseaux sociaux. La marque Dove a été l’une des premières, il y a 15 ans, à suivre ce mouvement en affichant dans ses campagnes des corps de femmes de couleurs de peau et de morphologies différentes. C’est Rihanna, avec son défilé Savage X Fenty en 2019, qui a concrétisé et incarné des évolutions majeures dans l’industrie de la mode et de la culture. La même année, la marque de lingerie Victoria’s Secret est contrainte d’annuler son défilé. Les ventes ont dégringolé après le refus de la marque d’embaucher un mannequin transgenre. Sans les réseaux sociaux, cela ne se serait jamais produit. Depuis les années 2000 et l’émergence des stars comme Jennifer Lopez, Beyoncé ou Rihanna, l’image des femmes puissantes s’est imposée et a inspiré des générations de jeunes filles. L’époque a changé et ces stars ont contribué à défendre l’idée que, collectivement, les femmes sont plus fortes.

Pourquoi le système patriarcal a tant de mal à faire de la place aux femmes ?

Les hommes n’ont pas partagé le pouvoir avec les femmes pendant des siècles. Ils sont bousculés parce qu’aujourd’hui, la moitié de l’humanité revendique sa place naturelle. Ce n’est pas confortable pour les hommes, qui se sont construits dans ce système patriarcal. Les choses bougent car aujourd’hui les femmes prennent de plus en plus la parole pour faire entendre leur voix, leurs aspirations, leurs ambitions. La société ne pourra pas évoluer sans les femmes, et de nombreux hommes sont aujourd’hui de plus en plus prêts à accepter de sortir de leur zone de confort pour vivre dans une société plus inclusive.


  •  
  •  
  •  
  •  
Written By
Autres articles de Sandra Coutoux
Les protections hygiéniques deviennent gratuites sur les campus
    C’est une victoire de la Fage, la Fédération des associations générales étudiantes. Dès...
Lire la suite
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.