La télé qui parlait dans le vide

 
Dans un contexte de flux d’informations non stop, critiqué par de nombreuses personnes, des médias ou non, Respect mag a voulu passer la matinée dans un bar PMU pour jauger comment la population pouvait commenter l’actualité au quotidien. Eh bien, surprise ! De bon matin, elle la commente peu ou pas. Récit de la France qui se lève tôt, et qui n’en n’a rien à foutre des infos !

La télévision trône au milieu de la salle du bar Le Madrilène, situé à Pont de Neuilly. Neuilly-sur-Seine, repaire de riches pour beaucoup, mais ici, on rencontre beaucoup d’ouvriers, de chauffeurs… La France qui se lève tôt (et gagne peu). En opposition aux bistros proprets des rues voisines. Il est un peu plus de huit heures du matin, un neuf janvier.

La machine à expresso remplit les tasses à café, dans le brouhaha des discussions d’habitués. Et toujours là, la télévision est branchée sur BFM TV. Dehors, deux hommes sont attablés, fumant une cigarette dans le froid, mais à l’abri de la pluie. À l’intérieur, la majorité des personnes présentes – quasiment que des hommes, de tous âges, toutes origines – sont pressées au comptoir. Deux autres sont tranquillement assis, et semblent en entretien d’embauche. « Quelles sont vos prétentions salariales ? », « Quels sont vos projets à l’avenir ? », peut-on entendre. Du côté du comptoir, l’heure est plutôt aux retrouvailles quotidiennes. Les « salut, ça va ? » fusent.

« Faut arrêter de rêver »

À 8h36, Jean-Luc Mélenchon débute son interview politique avec Jean-Jacques Bourdin. Pour autant, toujours pas de réaction de la part de l’assemblée, occupée à discuter, jouer aux jeux à gratter, au loto ou à boire son café. Le candidat à l’élection présidentielle n’attire pas plus que le rappel des titres.

« Faut arrêter de rêver », dit un homme d’une voix forte, au comptoir. Il ajoute en riant : « C’est pas interdit, mais ça fait du mal ! » Il est noir, grand, un peu moins de la trentaine, le regard rieur. Il est 9h03 lorsqu’il se concentre sur l’écran de télévision et lâche d’un air étonné « 16 suspects ! », commentant ainsi le nombre connu (à ce moment-là) de personnes interpellées dans l’affaire du vol de bijoux dans la chambre de Kim Kardashian. Un court moment d’actualité, avant d’enchaîner sur la météo du jour.

Rien de passionnant aujourd’hui ?

L’ouverture d’un colloque sur les victimes du terrorisme à l’UNESCO, la visite du Premier ministre Bernard Cazeneuve avec Manuel Valls à Évry, l’obtention d’un golden globe par Isabelle Huppert aux États-Unis, la nouvelle vie (difficile) de Leonarda en Croatie, les derniers commentaires suite à l’attaque de militaires israéliens à Jérusalem … Tout ça ne fait décidément pas réagir en cette matinée.

« On va se lasser de ce pays », entend-on d’un groupe de trois hommes âgés d’une cinquantaine d’années. « Déjà, rien qu’à cause de la pollution, on devrait tous partir à la campagne », ajoute un autre. « C’est partout pareil ! À la campagne, il y a aussi les pesticides », oppose son camarade. Pas de solution ! « Allez ! Je vais travailler pour ma retraite alors », conclut l’un des trois.

« Je ne la regarde même plus ! »

À même pas deux mètres, un vieil homme s’assoit pour faire sa sélection de nombre au loto. Les allées et venues des uns et des autres sont permanents. Certains viennent une fois par jour, d’autres repassent pour leurs pauses.

Au final, ça reste un repaire de copains. On y discute un peu info générale, mais surtout de son actualité. Famille, amis, collègues… Un moment de détente. Quelques jours plus tard, le gérant du bar confiera : « BFM, c’est le serveur qui met la chaîne tous les jours. Je suis plus iTélé. Et encore ! Il n’y a que des mauvaises nouvelles. Je vous jure, cette télé, je ne la regarde même plus ! Même la radio dans ma voiture, ça fait trois ans que je songe à l’enlever ! »
 

Êtes-vous pour ou contre les chaînes d'info en continu ?

 

C'est leur avis

BFM TV, iTélé, LCI, France Info, France24… Les chaînes d’info en continu font débat, surtout celles qui sont le plus représentées sur la TNT. Un rapport paradoxal entre ces dernières et leurs téléspectateurs, qui pourtant se ruent sur ces chaînes dès qu’une grosse information tombe ?
Nos lecteurs donnent leur avis !

 
Je suis pour, car cela permet d'être au fait de l'actualité, quasiment en temps réel. Nous y sommes habitués depuis longtemps avec France info ou d'autres radios. Pour moi, il s'agit juste d'une évolution normale, qui actuellement est en train de basculer vers les chaînes d'info sur internet. La limite est le scoop à tout prix et le fait de vouloir meubler constamment l'antenne. Malheureusement, nous avons une triste expérience ces deux dernières années, avec les attentats. De nombreux dérapages ont eu lieu, notamment sur des infos fausses ou mal dévoilées. L'effet dangereux des chaines d'info en continu est la répétition et l'effet loupe, c'est-à-dire qu'un petit événement peut en devenir un gros et surtout la mise sous psychose de certaines personnes n'ayant pas le recul sur les événements. En relisant G. Orwell, on peut même devenir paranoïaque ! Je continuerai à vous lire plutôt que de regarder BFM TV !
 
Christophe, sur Facebook
 
 

Contre ! Contre l'abrutissement, la superficialité, la vacuité... Contre l'hypnose !
 
Alain, sur Facebook
 
 

Pour ! Mais ne pas confondre média d'information au sens actualité (qui ne fait que transmettre l'information brute) et le travail journalistique d'autre part qui nécessite par définition d'avoir une réflexion et un timing adapté.
 
Mathilde, sur Facebook
 
 

J'étais pour quand elles ne diffusaient pas les mêmes infos toutes les 30 min et que le FN n'avait pas un siège permanent à l'antenne.
 
Emilie, sur Twitter

 

<< Les reportages

Menu

L'invitée du dossier >>