Fake news : sous le contenu, la manipulation

Crédit : Getty Images
  •  
  •  
  •  
  •  

Le phénomène des fake news, ces nouvelles volontairement truquées propagées principalement via les réseaux sociaux, semble s’être durablement installé dans la sphère médiatique. Pour lutter contre ce terreau fertile des théories du complot, l’éducation aux médias et à l’information, auprès des jeunes notamment, apparaît comme un levier incontournable. Petit tour des différents outils d’autodéfense intellectuelle.

Tapez « fake news » dans Google Actualités et vous tomberez sur des centaines de millions d’articles sur le sujet. En 2019, la presse hexagonale a publié une moyenne de 100 papiers par jour consacrés à l’expression, parfois rebaptisée « infox ». Si le phénomène a pointé son nez à l’occasion de la campagne pour l’élection présidentielle américaine de 2016, il s’est depuis installé, représentant un véritable écueil dans l’accès à l’information et interrogeant la notion même de vérité dans notre démocratie.

Ce constat n’a pas échappé aux divers acteurs médiatiques, qui se sont mis à traquer ces informations truquées à travers des services dédiés : « Les Décodeurs du Monde », « Libé Désintox », « Vrai ou Fake » sur France info, « Les Observateurs France 24 »… Un travail nécessaire et complémentaire à l’éducation aux médias, qui vise, elle, à développer l’esprit critique et à autonomiser chaque citoyen dans son appropriation de l’information.

Comment identifier une fake news ?

Puisque mal nommer les choses, jugeait Camus, c’est ajouter au malheur du monde, repérer une fake news, c’est d’abord faire le distinguo entre information et infox. La première est un fait relaté, d’intérêt public, provenant de sources identifiées, vérifiées et recoupées, et éventuellement accompagné d’une mise en perspective. La seconde est une information truquée, modifiée ou fabriquée de toutes pièces. Il en existe différents types : buzz pour « faire cliquer », humoristique, propagande ou encore complotiste. Une fois diffusée, le plus souvent sur Internet, elle a pour but de devenir virale, et, concernant les deux derniers types, vise à manipuler l’opinion publique.

Alors, info ou infox ? Quelques réflexes peu chronophages permettent de se faire une idée de ce que l’on a sous les yeux. De quoi parle-t-on ? Qui parle ? Qui a écrit l’article ? Pour quelle publication ? De quand date l’information ? Pourquoi en parle t-on, dans quel but l’article est-il écrit ? Trouver, par exemple, sur quel support l’information a été publiée en premier permet de repérer celles qui ont été décontextualisées ou interprétées. Pour se désinfoxiquer, faisons l’effort de nous poser les bonnes questions.

À lire aussi : “Le dessin de presse, c’est comme une langue, ça s’apprend”

Respect mag est partenaire de MOUVEMENT UP. Retrouvez leur dernière collaboration dans MOUVEMENT UP#5, disponible en version numérique et papier.


  •  
  •  
  •  
  •  
Autres articles de Roxane Guichard
Noah, 11 ans, autiste asperger et pianiste
379   Apprendre à jouer du piano aux enfants autistes c’est le pari de...
Lire la suite
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.