Comment la séduction s’est réinventée après #metoo

Fannu Vedreine
  •  
  •  
  •  
  •  

Comment cheminer hommes et femmes vers une séduction équilibrée, consentie, d’égal à égal ? Dans une société ébranlée par le mouvement #metoo, la journaliste féministe Fanny Vedreine, fondatrice du fanzine Le String porte un regard à la fois tendre et critique sur les règles de séduction en vigueur, et propose des alternatives avec humour dans son livre Séduire sans soûler, publié aux éditions Mango. Interview.

Comment est venue l’idée de ce livre ?

Ces trois dernières années, nous avons collectivement pris conscience de ce que subissaient les femmes au quotidien : le harcèlement de rue, les scandales sexuels, les féminicides ont mis en lumière des dysfonctionnements dans les relations entre les hommes et les femmes, lorsqu’elles sont basées sur une relation de dominant-dominé. La tribune, signée par des actrices comme Catherine Deneuve sur le “droit d’importuner” après meetoo, témoigne d’un certain décalage entre la génération 68 et notre époque. Je me suis dit que non, désolée, je n’avais pas envie de me faire siffler dans la rue quand je porte une jupe, que cela ne me donnait pas envie d’aller boire un verre avec un mec. Que la séduction, ce n’était pas ça. J’ai eu envie de déconstruire tous les schémas qui influencent, dans la pop culture, notre façon de nous séduire. Car, pour construire des relations équilibrées, il est urgent de revenir à des rapports d’égal à égal. C’est exactement ce que prône le féminisme : l’égalité entre les hommes et les femmes. Cela signifie qu’une femme peut être audacieuse et qu’un homme peut exprimer sa sensibilité. La déconstruction des schémas est valable autant pour les hommes que pour les femmes.

Quels sont les clichés en matière de séduction qui ont la vie dure ?

L’idée qu’un homme doit toujours payer l’addition ou être plus grand que sa copine. L’idée que la femme doit attendre que l’homme fasse le premier pas. Le féminisme met en lumière la toxicité de nos relations qui nous enferment dans des rôles déterminés par le système patriarcal. Certains pensent que le féminisme a pour but de réduire les hommes en esclavage, c’est tout l’inverse. Le féminisme libère les hommes et les femmes des injonctions. Les hommes aussi sont victimes du patriarcat, quand on leur interdit d’exprimer leur sensibilité, où lorsqu’ils jugent des femmes parce qu’elles vivent une sexualité libre. Une séduction équitable, c’est une séduction qui passe par l’authenticité, où l’on ose être soi-même, où les hommes arrêtent de jouer les bonhommes, et où les femmes arrêtent de jouer les princesses fragiles, par exemple. Ma proposition est de sortir des jeux de rôles imposés par la société patriarcale, pour créer autre chose, de plus vrai, de plus bienveillant.

Quel est le message que vous souhaitez faire passer dans ce livre ?

Aux femmes, je dirais : “Osez le premier pas, ne soyez pas dans l’attente du premier regard, du premier texto. Si vous avez envie de parler ou d’écrire à un homme qui vous plaît, faîtes-le.” Aux hommes, je dirais : “Vous n’êtes pas obligés de rouler des mécaniques et d’être toujours forts, osez parler de ce que vous ressentez, montrez vos failles, vous en serez d’autant plus courageux.” En osant changer les codes de la séduction, on gagne en liberté, en autonomie et surtout en authenticité. Cela ne peut que faire du bien à nos relations amoureuses.

A lire : Séduire sans soûler, Éditions Mango.

Pour aller plus loin, écoutez l’émission : Comic Sans MST, le podcast qui parle du sexe de la vraie vie, sans tabous ni préjugés. Deux dimanches par mois, à 21h, Pauline et Simon répondent à nos interrogations à l’aide d’expert.e.s de la question.


  •  
  •  
  •  
  •  
Written By
Autres articles de Sandra Coutoux
Nuit de la Poésie 2018 à l’IMA
2   Un événement incontournable avec plus de 50 artistes (poètes, musiciens, comédiens, circassiens…). Une...
Lire la suite
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.