Elsa Barrère, le sexe comme une arme

Humour Elsa Barrere sexe
Crédits : DR

L’humoriste présente un joli spectacle tout aussi joliment nommé Pour dire je t’aime, tous les vendredi à partir de 21H au Théâtre La Cible (Paris 9ème). Sexe, rire et polémique, mais tout en finesse. Rencontre.

Peux-tu me raconter ton parcours ? Qu’est-ce qui t’as amené au stand-up ?

Rien, mise à part le fait que c’était la façon la plus facile pour moi de se faire entendre.

La politique est aussi un bon moyen pour ça non ?

Non, parce que je suis honnête (rires) !

Tu as des choses à dénoncer ?

Oui, en tant que femme. Il n’y a qu’à voir dans les interviews, dès que tu es une femme et que tu montes sur scène, on va tout de suite dire que tu es trash et féministe. Cela prouve que de toutes les façons, nous les femmes, nous avons des choses à dire. En tant que femme, tu peux naturellement raconter les relations hommes/femmes.  Si tu creuses vraiment là-dedans, c’est vraiment passionnant.

Y a-t-il des limites en humour ?

Il n’y en a pas ; maintenant, quand tu t’attaques à des sujets clivants, il faut se préparer car en face tu vas avoir des gens qui écrivent sur leur clavier en mangeant des chips et qui ont la haine. C’est ce que je vais faire maintenant en parlant de Dieudonné. Il s’en est pris à une communauté avec un sketch, il s’en est pris plein la gueule, mais ensuite il est tombé du côté obscur de la force, alors que s’il avait continué sur d’autres sujets, là tout le monde l’aurait suivi, et aurait contourné le boycott. Alors que là… Sa vie doit maintenant ressembler à une après-midi dans un bar PMU où il est entouré de fous qui lui parlent de théorie du complot non-stop et lui il doit se dire « je mérite mieux, je pourrais être au bar le Celtic ! ». L’humoriste américain Bill Burr, il y a un épisode dans la série Crashing qui montre ça, à cause d’un sketch il se prend les anti ou pro avortements en pleine face, je sais plus, c’est hyper violent en tout cas, mais il balaye ça d’un revers de la main, en disant, bon je peux rien faire, continuons sur autre chose. Ce que je veux dire c’est qu’il ne refait pas un sketch derrière en disant qu’il est un martyr, que ses détracteurs sont méchants, et qu’il a raison, parce que là c’est parti pour dix ans avec comme sujet… l’avortement. Au secours ! En plus franchement, qu’est-ce que tu t’attaques aux Juifs, quand t’es humoriste ? Il suffit de regarder un épisode de Larry David. Tu regardes ça, t’arrêtes d’être antisémite, et tu fais pas chier.

Tu veux aller à contre-courant de ce que les humoristes racontent d’habitude…

Tous les sujets m’intéressent, je sais que tout le monde l’aborde. Mais j’essaye de l’aborder le plus profondément possible. L’angle sexuel est, je pense, le bon. C’est le moment de vérité.

C’est là où tout se fait…

Oui. C’est là où tu te rends compte qu’en étant bi, les mecs me parlent de choses sexuelles. Ils m’en parlent à moi, mais entre eux, ce n’est pas le cas, bizarrement. Je pense que je ne l’aurais jamais été si j’avais été hétéro. J’avais l’impression que les mecs n’arrêtaient pas de parler de cul entre eux. Et ils m’ont dit que pas du tout. C’est le cas dans les films ou les séries, par contre. Rien à voir, mais je tiens à te dire qu’en hommage à l’humoriste Louis CK, je me masturbe pendant notre interview téléphonique (rires)*

A quoi est dû le fait que les hommes n’en parlent pas entre eux ?

Ils se disent quand même que les clichés véhiculés par le porno ne peuvent pas être vrais. Ils se disent : c’est pas possible, c’est trop violent, elles ne peuvent pas aimer ça. C’est presque de la douleur physique. Si un mec subit ça dans un rapport hétérosexuel, ce serait du BDSM (pour bondage, discipline, sado-masochisme, un genre pornographique particulièrement violent, ndlr) hyper-violent. L’être humain n’aime pas la souffrance, alors que dans le porno c’est monstrueux. Souvent, les hommes avec qui j’étais étaient gentils, et ils le sont toujours, au fond. Ceux qui ne le sont pas sont des traumatisés.

Un site Internet, Komitid, t’avais accusé de faire des blagues transphobes. Qu’est-ce que tu leur réponds ?

Ils ne sont pas sympas d’avoir choisi une photo moche de moi. Je les soupçonne que cela soit prémédité. Ils ont passé énormément de temps pour trouver une image laide. J’avais publié un extrait sur Facebook que j’avais nommé Les Trans. Les réactions ont été très énervées, je n’ai pas du tout compris. J’ai dit « transsexuel » au lieu de « transgenre », j’ai dit « il » au lieu de « elle ». Je continue à dire « transsexuel », parce que dans mon sketch, je dis que ce sont mes amis qui emploient ce terme, et que mes amis n’y connaissent rien. Je les cite. J’ai respecté ce que m’ont dit des transgenres, en disant désormais « elle » au lieu de « il ». Je suis très déçue que personne ne m’ait remerciée pour ça. Ils m’ont attaquée de la façon dont ils détestent qu’on les attaque, c’est-à-dire en voulant écraser et être méchants.

Ce sketch serait-il plus facilement passé aux Etats-Unis ?

Je ne sais pas, ils ont l’air plus « touchy » non ? Tout le monde est tombé sur Louis CK pour des blagues sur les personnes transgenres. S’il n’avait pas son passif de masturbation, des gens auraient été choqués de son humour, mais on serait passé au-dessus parce que le mec est super drôle. Globalement, je pense que c’est pareil ici, avec toutefois plus d’argent et de procès.

Quel spectacle conseillerais-tu à un novice en la matière ?

Je lui conseillerais de regarder Bill Burr, et d’analyser pourquoi cet humoriste a tant de succès. Dans la vie, on adore les gens qui disent des conneries, mais qui vont dire la vérité. Avec Bill Burr, c’est une question de vérité, la sienne.

*En 2017, le célèbre humoriste américain Louis CK avait été accusé par 5 femmes de s’être masturbé devant elles.


Autre article de Mounir Belhidaoui

« Le talent se trouve aussi chez les jeunes des quartiers populaires »

167   Lutter contre l’échec scolaire via un travail d’accompagnement dans les quartiers populaires :...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.