La Compagnie Les Toupies, des contes inclusifs

Compagnie_les_toupies
Crédit : Compagnie Les Toupies

Créée en 1995, la Compagnie Les Toupies unit des artistes évoluant au cœur du conte. L’organisme permet des rencontres et de beaux moments de création, donc d’union, entre personnes en situation de handicap et valides.

Sabine d’Halluin a fondé en 1995 la Compagnie Les Toupies, une compagnie théâtrale qui, dans un premier temps, proposait un travail autour des contes musicaux qui arpentait les écoles, les médiathèques… « Après avoir fait mes études à la Comédie de Saint Etienne, je suis « montée » sur Paris… Et, lors d’un stage, je me suis passionnée pour les contes », explique Sabine. « Il y a dans le conte à jouer ou à chanter différents personnages qui permettent au comédien de se métamorphoser et de passer de l’un à l’autre avec un plaisir égal. »

« Notre premier spectacle s’appelait « Angali galitra » qui veut dire « Raconte, raconte » en malgache. On continue à le jouer aujourd’hui et on le propose en version bilingue -français/LSF-»
précise-t-elle. Et puis en 1997, Sabine intervient dans un IME (Institut Médico-Éducatif) de Saint-Germain. Un atelier de théâtre qui va durer sept ans, et qui va l’amener à redécouvrir son art… « Nous avions proposé un spectacle au Cabaret Sauvage en 2004 et j’avais envie de poursuivre l’aventure en y incluant des personnes valides. Une inclusion à l’envers en quelque sorte mais l’association de parents ne m’a pas suivi ! », regrette Sabine.

Sabine lance alors le projet « Chrysalide » qui regroupera l’activité théâtre mais aussi danse et arts plastiques. « On essaie d’avoir une démarche professionnelle… De rémunérer les acteurs en situation de handicap et les valides. On est toujours sur le fil du rasoir au niveau de nos finances… », raconte-t-elle. Pas du côté de l’artistique, comme l’illustre leur dernier spectacle, « La course des miracles », qui vient de se jouer au Festival « L’âme de fond » de Dieppe, à l’Auditorium de Saint Germain ou au Théâtre de Verre à Paris.

Le langage, élément de création

« Il y avait sept comédiens sur scène tous déficients intellectuels et ils avaient « co-écrit » le spectacle. On est parti du thème de la course, la sportive mais celle aussi de tous les jours celle du temps et des contraintes. C’était une métaphore de l’existence qu’on avait construit ensemble. C’est une approche de création absolument différente car ils ont des difficultés de mémoire, de verbalisation. Chacun doit soutenir l’autre ! ». Sabine et ses protégés vont d’ailleurs plancher dès septembre sur une nouvelle création autour du langage. « On va y associer des collégiens de Bagnolet, une classe de SEGPA et de cinquième. », nous dit-elle.

« Ma créativité est mise à contribution version XXL mais elle est portée par une adhésion totale au projet ! Il y a une telle générosité, un tel investissement que cela en est stimulant ! On ne retrouve pas cet enthousiasme chez les comédiens valides ! », assure Sabine. « On peut explorer des chemins de traverse… Ils ont un réel plaisir à être sur scène, une telle liberté… Une spectatrice m’a dit l’autre jour qu’elle avait l’impression qu’ils avaient mis leur manteau « handicap » dans les loges… C’est tellement vrai ! ».

Et pourtant la comédienne-metteuse en scène a une exigence de travail . « C’est une exigence de qualité ! Que cela soit montrable, bien exécuté ! J’insiste surtout sur l’importance de la relation entre les comédiens. Si l’un d’entre eux a un problème de mémoire, il doit se reposer sur les autres. Il doit être en confiance et en sécurité dans le groupe ! Aux autres d’être réactifs, à eux de le rattraper et de le soutenir. La scène, c’est un confort si on a bien travaillé en amont ! », conclut une Sabine dont la passion ne se dément pas !


écrit par
Plus d´articles de Handispensable

L’association Comme les autres, le rebond par le sport

17   L’association Comme les Autres, créée par Carolyn Jérémiasz-Aldridge, Michaël Jérémiasz et Jonathan...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.