Le Montreuil Comedy Club, ou les femmes humoristes au pouvoir

Montreuil_comedy_club
Crédits : Facebook

Dans le stand-up parisien, il est encore aujourd’hui rare de voir des scènes où la parité est respectée. Julie Dousset, comédienne, a donc créé son propre plateau d’humoristes dans lequel les femmes ont autant ou plus de place que les hommes : le Montreuil Comedy Club.

En arrivant au bar, Julie fait immédiatement la bise au serveur. “Tu peux me servir un café s’il te plaît ?” lui dit-elle en se posant sur une table en terrasse. Le rendez-vous est donné au Mojito’s & More, métro Croix de Chavaux, à Montreuil. C’est le bar abritant le Montreuil Comedy Club : un jeudi sur deux, Julie Dousset, 37 ans, fait monter sur scène 9 humoristes pour un spectacle de 2 heures environ. La petite blonde énergique et pétillante a créé ce plateau d’humoristes il y a un an dans une ville où elle vient de s’installer avec sa famille : “Je suis tombée amoureuse de Montreuil. Je me suis dit, y’a pas de stand-up, il faut que je crée mon plateau”. Mais la raison d’être principale de ce spectacle lui vient d’un constat : les humoristes féminines sont quasi systématiquement ultra-minoritaires dans les soirées stand-up parisiennes.

Un parcours sérieusement engagé

Comédienne de formation, son parcours est riche : elle écrit sa propre pièce de théâtre, joue dedans, fait l’école du One Man Show dans le 9ème arrondissement. Ce qui ne l’empêche pas de se heurter au regard de ses homologues masculins. Aujourd’hui, elle s’occupe elle-même de la sélection et de la programmation des artistes, en suivant une règle à la lettre : il n’y a jamais plus d’hommes que de femmes. “J’ai appris à être féministe très tôt, j’ai vu que c’était une absolue nécessité dans le monde du travail. J’ai fondé le Montreuil Comedy Club dans cet esprit-là : en tant que femme, il fallait que je crée mes propres opportunités.” La sélection est drastique, vu le décalage en nombre de dossiers reçus : “Pour 70 candidatures d’hommes, j’en reçois 10 de femmes. Des nanas qui veulent passer sur scène, il y en a, mais il faut aller les chercher.”

Ruser pour dénicher les talents

Elle multiplie donc les initiatives pour dénicher les talents féminins, pour leur permettre d’avoir un espace d’expression auprès de leurs homologues masculins. “Je vais chercher les nanas par réseau”, dit-elle, et n’hésite pas à mettre à contribution les hommes : “Les mecs qui veulent passer au Montreuil Comedy Club, je leur annonce que chez moi, c’est comme en boîte : faut que t’amènes une meuf pour rentrer !”

En marge de cette initiative, il est difficile de trouver des soirées dans lesquelles les femmes sont aussi présentes que les hommes. Il existe néanmoins une soirée stand-up 100% féminine, “Plus drôles les filles”, programmée une fois par semaine au Paname Art Café, dans le 11ème arrondissement à Paris. Devant un grand panneau au nom de la capitale, 6 femmes humoristes se succèdent durant une heure. La palette des sujets est variée : tandis que l’une aborde sa sexualité, une autre surprend le public en parlant de son cancer, avant de rebondir sur “son boule à la Jennifer Lopez”. Parmi elles, Elsa Barrère, une grande brune à l’allure désinvolte, balance : “Sur scène, je suis souvent la seule meuf pour 5 mecs. Alors ils me disent : wesh frère !”.

Je venais à peine de lui expliquer que j’étais là pour jouer et il m’a complètement zappée !

“Quand j’ai commencé les plateaux, on ne me disait même pas bonjour”. Julie, accoudée à la table du café, raconte une anecdote qui résume ce qui l’a poussée à créer le Montreuil Comedy Club : “La première fois que j’ai participé à un plateau, il y avait un humoriste qui s’occupait de l’animation de la soirée, et qui était intrigué par ma présence. Il me prenait pour une membre du staff”.

Des préjugés tenaces

Elle lui explique alors qu’elle fait du stand-up et qu’elle va aussi jouer, mais celui-ci ne comprend pas : il la prend pour une musicienne, du coup. Après quelques échanges où elle répète encore qu’elle est là au même titre que les 5 autres humoristes masculins, la soirée commence, et l’animateur annonce : “ce soir, vous aurez droit à 5 mecs !” Elle commente, hilare : “Je venais à peine de lui expliquer que j’étais là pour jouer et il m’a complètement zappée !” Elle passe quand même, et lorsqu’elle monte sur scène, elle s’écrie : “Ne vous en faites pas, en réalité je suis un mec. J’ai juste des bourrelets sur la poitrine et une toute petite bite !”

L’animateur en question, qui est aussi humoriste, est aujourd’hui devenu un ami. Julie commente : “J’ai l’impression que c’est même pas conscient, ce genre de réaction à la présence d’une femme… C’est juste typique du conditionnement dans lequel on vit !” Pourtant, un renversement de situation intéressant s’est produit : maintenant, il se produit lors des soirées du Montreuil Comedy Club. Mais cette fois-ci, c’est bien Julie qui a annoncé son arrivée.


Écrit par
Autre article de Akif Agirbas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.