Les personnes aveugles, des indésirables en France ?

Crédits : DR

Il y a quelques semaines, la vidéo de Arthur, malvoyant violemment exclu d’un magasin à cause de son chien guide, avait fait le tour du web. Cette situation n’étonne pas du tout Agathe Thévenin Viallet, jeune étudiante Toulousaine et aveugle de naissance, qui a fondé l’association « Ça va brailler ». Elle dénonce un manque d’intérêt et de compréhension du handicap visuel en France qui stigmatise les personnes et atteint leur autonomie.

Salut Agathe, Est ce que vous avez été surprise ?
Pas du tout, c’est une situation bien connue des aveugles avec des chiens guide, ces situations là, nous les vivons au quotidien. À ce moment, ça a buzzé, car c’était filmé et particulièrement violent.

Qu’est-ce qui vous a le plus interpellé dans cette vidéo ?
C’est le moment où ils lui retirent son chien guide. Les gens ne se rendent pas compte. Un chien guide c’est nos yeux, il apporte une fluidité dans les déplacements. Il te permet d’ éviter des obstacle et des gens. Ce n’est pas un simple chien de compagnie, si il a son harnais, il travaille, il a été dressé spécialement pour ça !

Militer pour l’accessibilité des lieux publics pour les personnes aveugles

Vous avez d’ailleurs fondé l’association « ça va brailler ». Quelles sont les priorités selon vous ?
Nous souhaitons militer pour l’accessibilité des lieux publics pour les personnes aveugles, cela va de plans de métro en braille, feux sonore, bandes au sol dans les lieux publics. Ses choses là existent mais sont bien trop rare.

Qu’en est il de l’accessibilité à l’emploi ?
Si les entreprises n’ont pas au moins 6 % de personnel handicapé, elles doivent s’acquitter d’une amende auprès de l’AGEFIPH (association de la gestion du fonds pour l’insertion des personnes handicapées). Souvent les entreprises préfèrent payer l’amende plutôt que de faire les ajustements nécessaires pour accueillir un salarié en situation de handicap. Concernant les personnes aveugles, il faut investir dans du matériel spécifique. Il sera remboursé par l’AGEFIPH, mais les délais sont trop longs et il faut obligatoirement avoir embauché en CDI pour se voir rembourser ses frais. Hors, aujourd’hui, personne n’embauche directement en CDI, il faut toujours passer par un CDD avant ! Ainsi, je n’arrive même pas à me faire embaucher en stage dans le cadre des mes études ! Et on ose dire qu’on vivrait d’aides sociales comme l’AAH (Allocation adulte handicapé, ndlr)…

Ma mère est une battante

Y a-t-il des structures d’aide pour les personnes aveugles ?
Oui, il y a des structures comme l’INJA (Institut national des jeunes aveugles) ou le CIVAL LESTRAD à Toulouse. Elles accompagnent surtout les personnes aveugles à l’enfance. Ils aident les familles, ce qui est extrêmement important. Ma mère est une combattante, elle s’est battue pour que je puisse m’intégrer mais si elle n’avait pas été prise en charge pour connaître ce handicap, ça n’aurait pas marché.

Vous parlez d’aide pendant l’enfance mais il n’y a rien pour les adultes ?
Non, car il y a très peu de structures. Le passage à l’âge adulte est très difficile. Nous ne sommes pas handicapés moteur, mais on considère qu’on est autonomes. L’autonomie est un vaste concept : Tu peux faire te cuire des pâtes mais ne pas pouvoir te déplacer, par exemple ! C’est aussi un apprentissage très long de bien utiliser une canne. J’ai récemment aidé un homme devenu aveugle suite à une maladie, le personnel hospitalier lui avait donné une canne, sans savoir comment l’utiliser ! Il ne savait pas s’en servir et n’arrêtait pas de tomber. Il y a une méconnaissance de ce handicap, parfois même chez les soignants ! Ils devraient au moins pouvoir rediriger vers des institutions… mais lesquelles ? Il y en a si peu. Du coup, il faut s’entraider et se battre sans arrêt. La société n’est pas adaptée, c’est à nous de nous adapter sans cesse.


Écrit par
Autre article de Arthur Leblanc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.