Polémiques sur fond de racisme autour de cette équipe de France qu’on aime

France championne du monde
Crédits : Kai Pfaffenbach

Une victoire finale en Coupe du monde d’une France talentueuse et pleine de promesses n’aura pas suffi à éteindre de vilaines polémiques dans le monde. La cause ? On vous le donne en mille : les origines des joueurs. Épuisant. 

Ils y sont tous allés de leurs petits commentaires. Après la victoire magnifique de l’équipe de France en Coupe du monde, une kyrielle de médias internationaux n’ont pas hésité à pointer du doigt une équipe qui ne serait pas totalement française. En somme, une « victoire africaine » selon le Daily Show, l’émission « satirique » (on a vu plus drôle) de Trevor Noah, pourtant subtil et fin dans son humour.

Moins surprenant cette fois-ci, ce journaliste italien du Corriere della Sera, premier quotidien transalpin (hélas) qui a affirmé dans une chronique que « ce qui frappe dans le monde d’aujourd’hui, c’est qu’il y aura une équipe en tête, la France pleine de champions africains mêlés à de très bons joueurs blancs, et une équipe de blancs seulement au milieu de trois grandes écoles, l’allemande, la slave et l’italienne », ajoutant que « la Croatie » apportait « spontanément les avantages du mélange que la France a dû rechercher dans d’autres continents. »

Ajoutant du dégueulasse au fiel de la haine, les commentaires d’internautes sur les réseaux sociaux ont de quoi susciter un franc dégoût. Une « équipe de France des colonies », des « singes avec un ballon » ou encore les « champions du Tiers-monde ». Pour l’esprit fair-play, on repassera. Une « amitié entre les peuples » dont se seront bien passés les croates et les belges, les premiers ayant affirmé que la France « n’avait pas joué au ballon » et les seconds arguant que nous n’avions fait que défendre. Une hérésie tant il suffit de regarder les statistiques pour se prouver le contraire.

Mais retenons le positif : à Respect, on salue fraternellement Benjamin Mendy, N’golo Kanté, Kylian Mbappé, Paul Pogba, Antoine Griezmann, Olivier Giroud et autres Nabil Fekir. Ils ont donné de la fierté à tout un peuple, uni, qui n’a que faire de vaines polémiques, préférant respirer le parfum d’une victoire pendant quatre ans. Merci Didier Deschamps !


Ecrit par
Autre article écrit par La Rédaction

Je suis la bête au Festival Villeneuve en scène : retour à l’état de nature

17   Du 10 au 22 juillet, le Festival Villeneuve en scène met la...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.