Les raisons qui expliquent les inégalités femmes/hommes

Crédits : DR

Les inégalités femmes/hommes sont tenaces. Les raisons en sont, évidemment, multiples, qu’elles soient dans l’imaginaire collectif ou purement pratiques. Anne Boring, économiste, les décrypte avec justesse. 

Qu’elles soient professionnelles ou socio-économiques, les inégalités femmes-hommes persistent. Depuis des années, l’économiste Anne Boring ne dit pas autre chose. La chercheuse, dans une tribune parue dans le journal Le Monde, explique cette tendance qui s’installe dans le temps :

« Les inégalités salariales s’expliquent d’abord en partie par le fait que les femmes s’engagent majoritairement dans des filières d’études menant à des métiers moins rémunérateurs. En effet, les disciplines où l’on gagne moins (salaire brut annuel estimé inférieur à 24 000 euros) sont celles où il y a proportionnellement plus de femmes diplômées : en archéologie, ethnologie, préhistoire, arts, histoire, langues, psychologie.

La discipline de master la plus féminisée est la psychologie, avec 89 % des diplômes délivrés à des femmes. La filière la plus rémunératrice, à savoir la pharmacie, avec un salaire brut annuel estimé de 34 000 euros, est une exception notable dans cette tendance générale : elle compte 69 % de femmes diplômées ».

Des arguments réaffirmés dans une interview réalisée par nos confrères de Brut, où Anne Boring affirme en outre que ces inégalités sont aussi appuyées par des préjugés tenaces, comme cette vision de l’Homme ayant le rôle de leader d’entreprise dans la publicité notamment, et nos imaginaires collectifs plus globalement.

Son témoignage complet est disponible ici :


Ecrit par
Autre article écrit par La Rédaction

La Manif pour tous s’attaque à l’éducation sexuelle

118  La Manif pour tous n’a pas fini de faire parler d’elle. Après...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.