Au Palais de la Porte Dorée, on rit du racisme et de l’antisémitisme

Crédits : Jef Rabillon

Une nouvelle édition du Grand Festival contre le racisme et l’antisémitisme, au Palais de la Porte Dorée, a suscité notre ravissement… et notre hilarité, lors d’une soirée d’humour réussie. Récit drolatique et engagé !

Bleu, violet, blanc. On ne parle pas des voyelles de Rimbaud, mais bien de la couleur des néons illuminant la grande salle du Palais de la Porte Dorée, situé non loin de la station de tram éponyme. C’est la fin de journée, l’hiver insiste encore de par sa (vilaine) présence, on se dépêche de rentrer dans le hall de cette bâtisse imposante du 12ème arrondissement de Paris. En son sein, le Musée national de l’Histoire de l’immigration, empli d’enseignements, culturels notamment, sur ce qui fait la richesse de ce pays : sa diversité (ce média le rappelle constamment mais on ne s’en lassera jamais).

C’est donc de la chaleur que nous sommes venus chercher. Une chaleur rassurante, à l’occasion de la nouvelle édition du Grand Festival dédié à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme. Pour ce nouvel opus, différentes animations seront proposées, et ce jusqu’au 25 mars. Au programme : battles de danse, lectures musicales et débats en tous genres, projections de films, une grande exposition sur la façade du Palais avec des visages représentatifs de la mixité de la société, fait par les soins de l’ami JR… Plein de choses très sympas, que vous pouvez voir en détail juste ici :

Programme du Grand Festival contre le Racisme et l’Antisémitisme

Respect mag était invité. Comment pouvait-il ne pas l’être ? Nous avons répondu positivement. D’une part, parce qu’on se rend régulièrement dans ce lieu à la recherche d’inspiration, et, d’autre part, que nous applaudissons chaleureusement ce type d’initiatives. Nous avons choisi d’assister au spectacle d’humour réunissant Lenny M’bunga, Jason Brokerss et Shirley Souagnon.

Le rire vengeur de Lenny M’Bunga

Un spectacle de très belle facture. Jason Brokerss, un habitué du Jamel Comedy Club maîtrisant très bien, avec une légèreté qui peut être déconcertante pour certains, l’art de l‘auto-dérision. L’humoriste, pendant une vingtaine de minutes, est tour à tour revenu avec une ironie noire sur les contrôles policiers au faciès, les stéréotypes liés à la religion musulmane encore (trop) solidement ancrés dans notre société, ou encore les inégalités femmes-hommes.

Celui qui lui a succédé est plutôt connu des aficionados (on aime ce mot très cool), et notamment celles et ceux fréquentant la scène du Paname. Lenny Mbunga a directement attaqué, avec un humour acerbe sur ses origines congolaises (« Je viens d’un pays qui s’appelle la République Démocratique du Congo… République Démocratique, la vanne s’arrête là »), la dictature et la corruption dans certains pays africains. On repense à son introduction réussie (« L’Afrique avance de 2.5 cm chaque année vers l’Europe, je vois la peur sur vos visages »), et on se dit qu’on peut effectivement rire de tout.

La renaissance de Shirley Souagnon

La surprise du chef de cette grande scène humoristique contre le racisme fut sans conteste Shirley Souagnon. Était-elle attendue au tournant du fait de son absence depuis quelques temps ? On n’en sait rien. En tous les cas, l’humoriste est venue avec une décontraction affichée, qui ne se prend pas la tête, et qui n’a pas hésité à aborder de sujets tabous comme l’homosexualité et la religion musulmane, de son passage en prison à Fort Boyard où on lui a demandé de dire un « truc drôle » (« J’ai dit que c’était toujours les noirs qui partaient en premier, mais on m’a dit de changer de phrase ») ou encore le terrorisme. Bref, on vous invite très vivement à rire du racisme. Ça fait un bien fou, surtout quand on a devant nous des artistes de talent qui savent faire émerger la lumière de cette époque entourée d’ombres.


Autre article écrit par Mounir Belhidaoui

Elisabeth Arnac : « L’homophobie est vertigineuse »

138  L’homosexualité est vécue comme un complexe, voire une tare pour beaucoup de...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.