Congrès du FN à Lille : chassez le naturel, il revient au (gros) galop

Crédits : Wikimedia commons

HUMEUR – Le congrès du Front National (FN) à Lille était dans tous les JT du week-end. Si Marine Le Pen veut tout faire pour tenter de continuer son travail de dédiabolisation dans l’ombre du père, force est de constater que… c’est raté. 

Ce week-end, le Front National faisait, comme le dit poétiquement la chanteuse Cindy Sanders, la « lumière sous les projecteurs » de l’actualité. En effet, le parti de Marine Le Pen organisait à Lille son congrès annuel. L’événement, pour le « cru » de cette année, se voulait marquant : il devait en effet être le théâtre de la renaissance de ce parti vieux de 45 ans, créé par un Jean-Marie Le Pen qu’on ne présentera naturellement plus pour des faits d’armes malheureusement bien connus.

Quiconque attendait de ce parti un semblant de renouveau a dû être bien déçu. On va vous faire une petite confidence : Marine Le Pen a tout fait et continue de tout faire pour essayer de sortir son parti de l’image xénophobe qu’on lui colle depuis des décennies. Chassez le naturel, il revient au galop. Non seulement la nouvelle appellation qui sera soumis au vote des militants, « Rassemblement national », n’a de novateur que le nom (et encore), mais les préjugés (les pauvres militants !) qu’on attribue en général à ce parti ont encore de beaux jours d’existence devant eux.

Elle est belle, la jeunesse !

Une organisation politique, c’est encore sa jeunesse qui en parle le mieux. La fleur de l’âge, emplie d’un désir de renverser l’ordre établi, l’esprit rempli de propositions rafraîchissantes, n’en est-elle pas la digne représentante ? Réponse : non. En tout cas pas, pas au FN… pardon, sa section jeunesse du moins. En effet, ce serait à la sortie d’un bar lillois que Davy Rodriguez aurait manifesté de la façon la plus sincère ce qu’est l’ADN de ce parti. Celui qui est vice-président du Front National de la Jeunesse, et par ailleurs assistant parlementaire de Marine Le Pen, aurait en effet copieusement insulté le vigile d’insultes racistes (tiens donc !). En effet, « espèce de nègre », « sale noir » ou encore « sale singe » auraient été les propos tenus par ce qui est la relève du Front National, son futur. Pas faute d’avoir été prévenus.

Petite cerise sur le gâteau car je sais que nos lecteurs sont gourmands : la présence de Frédéric Chatillon dans les premiers rangs de ce grand « Rassemblement ». Pour celles et ceux qui ne le connaîtraient pas, c’est un peu l’homme qui murmurait à l’oreille non pas d’un cheval, mais de Marine Le Pen.

Il est par ailleurs accusé d’antisémitisme, et aussi d’avoir, en 1990, fait le salut hitlérien pendant La Marseillaise lors d’une commémoration des combats en Algérie. Il est aussi l’un des dirigeants historiques du GUD (Groupe Union Défense), un syndicat d’étudiants d’extrême-droite particulièrement violent. Voilà voilà. Il est pas beau le « Rassemblement » ? Réponse : à nouveau non.

Bonne semaine ! 


Autre article écrit par Mounir Belhidaoui

Cabaret Tam-Tam : le show envoûtant du Maghreb

90   Des années 40 aux années 80, Paris était la scène d’envoûtants spectacles...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.