Orléans : Jeanne d’Arc 2018 attire encore et toujours de mauvais démons

Crédits : Association Jeanne d'Arc Orléans / Twitter

HUMEUR – Une fois de plus dans notre beau pays, la belle nouveauté métissée attire les foudres de réactionnaires aux esprits torturés. Preuve en a été à Orléans, théâtre, sur les réseaux sociaux notamment, des pires commentaires racistes. 

Chaque année, la ville d’Orléans célèbre avec passion ses fêtes johanniques, événement qui honore la délivrance de la ville par Jeanne d’Arc et ses compères de l’occupation anglaise, depuis le 8 mai 1429. Il est bien peu de dire que la manifestation revêt donc une importance toute particulière.

Jeanne d’Arc n’étant plus de ce monde comme vous le saviez sans doute, la ville doit donc choisir celle qui doit incarner la pucelle d’Orléans dans un défilé parcourant la cité. Le choix s’est porté sur Mathilde Edey Gamassou, une jeune lycéenne de 17 ans aux origines béninoise et polonaise. Ce qui a suffi pour réveiller une fachosphère n’attendant que ça. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle n’y est pas allée avec le dos de la cuillère, usant de la possibilité d’anonymat, sur Twitter notamment, pour y déverser son traditionnel fiel.

Une jeune femme puissante

Par-là, un tweet (que nous ne vous montrerons pas pour un souci d’élégance) comparait la jeune fille à un babouin. Par ici, un tweet – qui répondait au précédent – illustrait des bananes. Des publications abjectes qui, au sein de notre rédaction, suscitent un clair dégoût. Il semble par ailleurs que le procureur de la République d’Orléans a entendu l’appel divin de la paix et du rassemblement, et a ouvert une enquête préliminaire pour « provocation publique à la discrimination et la haine raciale », ce qui est moins christique mais possiblement efficace pour dissuader les couards anonymes de s’en prendre à nouveau à cette jeune fille par voie numérique.

On se met à la place de Mathilde, et de son père qui avait déclaré, au micro de France Bleu Orléans, que sa fille était « transfigurée » suite à ce déferlement de haine. Néanmoins, il a poursuivi en expliquant que Mathilde (qu’on salue et qu’on soutient) était « portée portée par ce message d’amour à tous les Français, quelles que soient leurs origines, quel que soit ce qui peut nous séparer, nos opinions, même les plus dure. Honnêtement, c’est un message d’amour : paix et pardon » (source : 20 minutes). C’est pas beau ça ?

Pour conclure, cette petite morale qu’on adresse aux fachos de tous poils : la bave du crapaud n’atteint, vous le voyez bien, pas la colombe métissée.


Autre article écrit par Mounir Belhidaoui

Médias : Ce que vous devez savoir sur les inégalités

15   Elles ne datent pas d’hier, et restent même solidement ancrées dans le...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.