Hélène Gemahling, DRH de Nespresso : « Nous vivons la diversité au quotidien »

Crédits : Laurent de Broca

Hélène Gemahling est la directrice des ressources humaines de Nespresso France, mais pas que. Elle est aussi une femme engagée, et à travers elle son entreprise, notamment en tant que membre du jury des Trophées UP / Alternatives Économiques (on salue nos collègues) dans la catégorie mixité/diversité. Elle en a parlé avec nous… autour d’un café.

Parlez-nous de l’engagement de Nespresso dans cette opération Trophées UP / Alternatives Économiques ?
L’engagement de Nespresso France nous semble important car le sujet de la diversité est quelque chose que nous vivons au quotidien, lié à notre volonté d’innovation et d’épanouissement personnel. Nous avons une diversité de profils et de parcours très riche. Dans notre comité de direction, nous comptons 50 % d’hommes, et chez nos managers 60 % de femmes. Nespresso est ouverte à la diversité sous toutes ses formes.

Cette volonté de parité et de diversité répond-elle à un besoin de l’époque ?
C’est absolument indispensable. C’est un facteur d’équilibre, pas seulement entre les hommes et les femmes d’ailleurs. Des équipes diversifiées sont des équipes plus riches et plus performantes. Nespresso a toujours été une entreprise ouverte à tous les profils à partir du moment où les gens ont une envie, apportent quelque chose, peuvent travailler de manière transversale, avec une belle coopération. La diversité s’exprime avec le recrutement de jeunes de tous horizons. 23 % de nos 1 400 collaborateurs ont moins de 25 ans. Quand vous venez chez nous, dans nos boutiques ou au siège, vous le voyez bien. Nous avons une diversité de parcours plurielle, dans la mesure où nous n’avons pas de profils choisis issus de telles ou telles écoles. Chez nos conseillers clientèles, certaines personnes ont un bac, d’autres un bac + 3 ou 4.

Nespresso, pont intergénérationnel

Il y a aussi un gros volet intergénérationnel que j’ai pu constater. Est-ce un objectif de mettre en place cet échange de compétences ?
Quand j’ai rejoint Nespresso France, j’ai été frappée de voir qu’il y avait autant de jeunes. J’ai pensé qu’il fallait un peu plus de séniorité dans l’entreprise. Il faut un équilibre, pas forcément aux alentours des 50 %. On a été recruter, dans certains jobs du siège, des gens qui ont un peu plus d’expérience. Je pense aussi à des démarches qu’on peut faire en boutique, d’aller chercher des conseillers clientèles qui ont aussi, déjà, une expérience. Ça permet d’avoir des équipes plus riches.

Quelle est la politique de Nespresso en termes d’accessibilité pour les personnes atteintes de handicap ?
Nous avons des actions en interne et en externe. Nous avons, en interne, un accord handicap qui prévoit un Comité Handicap paritaire. On y compte notamment des représentants du personnel, des personnes de la direction des ressources humaines, et un membre du comité de direction parce que j’ai souhaité impliquer d’autres membres, d’autres fonctions. Nous avons mis en place, pour les personnes en situation de handicap, des chèques CESU (Chèque Emploi Service Universel préfinancé, un titre spécial de paiement destiné à régler les services à la personne, ndlr). Nous avons ouvert une ligne d’écoute confidentielle, permettant à tout collaborateur, de façon anonyme, de pouvoir s’exprimer et obtenir des réponses en lien avec une situation de handicap. Par ailleurs, notre site Carrières est accessible aux personnes malvoyantes.

Nespresso est plus qu’une entreprise classique, on pourrait plus l’apparenter à une communauté… Est-ce qu’on manque d’entreprises comme les vôtres en France ?
Nous faisons confiance à nos collaborateurs, leur donnons la parole, les responsabilisons. Ils ont des choses à apporter à l’entreprise, au-delà de leur travail quotidien. Ils ont des idées, ils peuvent émettre un certain nombre d’avis, nous faire part d’initiatives. On n’est jamais assez à l’écoute de ses collaborateurs. C’est là-dessus qu’on essaie de s’appuyer. Les gens se sentent reconnus, et deviennent ainsi des ambassadeurs, de la marque, mais aussi de Nespresso France en tant qu’entreprise. Je dis à chaque entreprise : il y a un capital humain à utiliser, allez créer de la proximité, engagez vos collaborateurs, donner leur la parole.

Voir aussi notre interview vidéo :


Ecrit par
Autre article écrit par La Rédaction

#poisondavril2017 : une campagne antidote contre le rejet des réfugiés !

63   Mieux qu’un poisson, cette année le centre Primo Levi lance la campagne...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.