L’homophobie, une (triste) actualité mondiale

synode protestant, couple homosexuel
© DR

Le saviez-vous ? Il y a des pays où l’homosexualité est considérée comme une « maladie » à « guérir ». D’autres traquent les homosexuels pour les juger arbitrairement de plusieurs années de prison. C’est notre infographie de la semaine.

Depuis quelques jours, on voit sur le réseau social Facebook un petit bouton arc-en-ciel, en plus des multiples émojis censés illustrer nos humeurs du moment. Pourquoi ce symbole multicolore ? Pour accompagner le Pride month, bien sûr ! Le mois de juin, c’est désormais une tradition, est celui des « fiertés LGBT+ » du monde entier, et aussi la période propice à bon nombre de gays prides partout autour du globe.

Fiertés et blessures

Ainsi, celle organisée par la ville de Tours a réuni pas moins de 2 000 personnes. Celle de Paris, très attendue, aura lieu le 24 juin prochain et devrait rassembler un demi-million d’âmes, dans une ambiance festive et musicale. Une organisation minutieuse de cet événement a par ailleurs été réfléchie par quelques 200 bénévoles.

Cette actualité colorée rejoint une autre, plus sombre. L’association SOS Homophobie a publié, au mois de mai, son étude sur la haine anti-LGBT. Il apparaît que le chantier contre les crimes homophobes reste encore titanesque. En 2016, l’organisme a reçu des appels qui, d’année en année, n’ont eu de cesse d’augmenter. En outre, l’International Lesbian and Gay Association déplore qu’il existe encore, au 21ème siècle, des états où être gay est interdit.

A l’occasion de cette « Pride month » qui se tient partout dans le monde, la rédaction a choisi de consacrer son infographie de la semaine à l’homophobie.

Homophobie
Crédits : Mounir Belhidaoui pour Respect mag

Sources : International Lesbian and Gay Association,  SOS homophobie, Organisation Mondiale de la Santé, Inter-LGBT


Autre article de Mounir Belhidaoui

Wake up Café : ma journée avec des ex-détenus autour d’un café-philo

8   Les membres de l’association Wake up Café aident des personnes sorties de...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.