Esclavage, photographie et mémoire


Quelle mémoire de l’esclavage, notamment dans la photographie ? Dix photographes abordent cette question, au-delà des frontières du temps et de l’espace. 

Le 10 mai est la date de commémoration de l’abolition de l’esclavage. Cette année, le musée de l’Homme, à Paris, en a profité pour lancer une nouvelle exposition, intitulée “Impressions mémorielles”. Elle réunit ainsi dix photographes et leurs réflexions sur la mémoire de l’esclavage.

Réflexion au-delà des frontières pour aborder l’esclavage

Outre le recourt à des photographies fortes, la beauté de cette petite exposition tient à cette réunion de talents et de réflexion au-delà des frontières. Des hommes et des femmes, venu(e)s d’Europe, d’Afrique, d’Amérique latine. C’est aussi la volonté de montrer des histoires particulières qui s’inscrivent une autre, commune à tous.

Impressions mémorielles, au musée de l’Homme, du 10 mai au 10 juillet 2017. Plus d’informations ici.


Écrit par
Autre article de La Rédaction

Sexisme : une employée anglaise veut faire interdire les talons aiguilles

2   Une salariée anglaise a déclenché un débat pour le moins agité en...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.