Femmes, laïcité, école … Retour sur les programmes de Marine Le Pen et Emmanuel Macron

Affiches de Marine Le Pen et d'Emmanuel Macron pour le second tour de la campagne présidentielle 2017

A moins d’une semaine du second tour, Respect mag vous permet de comparer les programmes des deux candidats à la présidentielle.

Dernière ligne droite avant le vote du second tour de cette présidentielle 2017. Avec Marine Le Pen et Emmanuel Macron pour finalistes, tout le monde parle d’un duel entre deux visions de la société radicalement différentes. L’un est présenté comme ultra-libéral, tandis que l’autre se défend d’être la défenseure de la nation et de « ses valeurs ».

Un second tour aussi qui ne convainc pas beaucoup, puisqu’un sondage Elabe-BFMTV, publié jeudi 27 avril, estime que moins d’un Français sur trois serait satisfait de ce « round » final (soit 31 %).

Quels programmes ?

Mais dans les idées que nous défendons sur Respect mag, qu’en est-il ? Laïcité, questions « d’identité », droits de la femme, handicap, mariage pour tous… Petit tour d’horizon des propositions des deux candidats.

Marine Le Pen

Défendre les droits des femmes : lutter contre l’islamisme qui fait reculer leurs libertés fondamentales ; mettre en place un plan national pour l’égalité salariale femme/homme et lutter contre la précarité professionnelle et sociale.

Emmanuel Macron

Publication des noms des entreprises qui ne respectent pas l’égalité salariale entre les femmes et les hommes.

Marine Le Pen

Garantir la liberté de scolariser ses enfants selon ses choix, tout en contrôlant plus strictement la compatibilité avec les valeurs de la République des enseignements dispensés dans les établissements privés hors-contrat.


Lancer un audit complet sur les structures d’accueil et de prise en charge des enfants afin de mettre un terme aux dérives constatées au sein de certaines d’entre elles.


Réorganiser et améliorer les politiques d’aide sociale à l’enfance.


Assurer la transmission des connaissances par le renforcement des apprentissages fondamentaux (français, histoire, calcul). À l’école primaire, réserver la moitié du temps d’enseignement au français, à l’écrit comme à l’oral. Supprimer « l’enseignement des langues et cultures d’origine » (ELCO).


Faire de l’école un « asile inviolable où les querelles des hommes n’entrent pas » (Jean Zay), donc en y imposant non seulement la laïcité, mais également la neutralité et la sécurité.


Rétablir l’autorité et le respect du maître et instaurer le port d’un uniforme à l’école.


Revenir sur la réforme des rythmes scolaires.


Rétablir une véritable égalité des chances en retrouvant la voie de la méritocratie républicaine.


À l’université, passer d’une sélection par l’échec à une sélection au mérite. Refuser le tirage au sort comme moyen de sélection. Revaloriser les bourses au mérite. Défendre le modèle d’enseignement supérieur français, qui passe par la complémentarité de l’université et des grandes écoles.


Développer massivement l’alternance (contrat d’apprentissage, contrat de professionnalisation) dans l’artisanat, le secteur public et privé et rendre la formation professionnelle plus efficace, moins opaque et moins coûteuse.

Emmanuel Macron

Priorité à l’école primaire pour que tous les élèves sachent lire, écrire et compter en arrivant en 6e.


Autonomie aux équipes éducatives, suivies et évaluées. Formation des enseignants adaptée à ce nouveau cadre.


Limitation à 12 élèves par enseignant la taille des 12 000 classes de CP et de CE1 en zone prioritaire.


Accompagnement après la classe. Au collège, rétablissement des études dirigées après la classe grâce à des bénévoles (étudiants et retraités).


Autonomie des universités. Elles pourront recruter leurs enseignants et définir leurs formations. Ouverture de 80 000 places dans les filières professionnalisantes.


Obligation Des communes à publier en ligne leurs critères d’attribution des places de crèche.


Introduction, au début de chaque année, de bilans personnalisés, de la classe de grande section à la troisième.


Autonomie des universités. Elles pourront recruter leurs enseignants et définir leurs formations. Ouverture de 80 000 places dans les filières professionnalisantes.


Stages de remise à niveau pour les collégiens les plus en difficulté.

Marine Le Pen

Réarmer massivement les forces de l’ordre: en personnels (plan de recrutement de 15000 policiers et gendarmes), en matériels (modernisation des équipements, des commissariats et des casernes, adaptation des armements aux nouvelles menaces), mais aussi moralement et juridiquement (notamment par la présomption de légitime défense). Garantir le statut militaire des gendarmes.


Mettre en place un plan de désarmement des banlieues concernées et de reprise en main par l’État des zones de non-droit. Cibler les 5000 chefs de bandes délinquantes et criminelles identifiées par le ministère de l’Intérieur. Afin d’empêcher leur reconstitution, instaurer en complément de la peine pénale l’injonction civile d’éloignement.

Emmanuel Macron

Recrutement de 10 000 policiers et gendarmes supplémentaires.


Interdiction à une personne délinquante de fréquenter le quartier où elle a commis ses délits.


Incivilités (harcèlement des femmes, insultes, dégradation du mobilier urbain, crachats) punies d’amendes immédiates et dissuasives.

Marine Le Pen

Rétablir les frontières nationales et sortir de l’espace Schengen (un dispositif particulier pour les travailleurs frontaliers sera mis en place pour leur faciliter le passage de la frontière). Reconstituer les effectifs supprimés dans les douanes par le recrutement de 6 000 agents durant le quinquennat.


Rendre impossible la régularisation ou la naturalisation des étrangers en situation illégale. Simplifier et automatiser leur expulsion.


Réduire l’immigration légale à un solde annuel de 10000. Mettre fin à l’automaticité du regroupement et du rapprochement familial ainsi qu’à l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage. Supprimer les pompes aspirantes de l’immigration.


Supprimer le droit du sol: l’acquisition de la nationalité française sera possible uniquement par la filiation ou la naturalisation dont les conditions seront par ailleurs plus exigeantes. Supprimer la double nationalité extra-européenne.


Revenir à l’esprit initial du droit d’asile qui ne pourra par ailleurs être accordé qu’à la suite de demandes déposées dans les ambassades et consulats français dans les pays d’origine ou les pays limitrophes.


Supprimer sur notre territoire la directive « détachement des travailleurs » qui y crée une concurrence déloyale inadmissible. Mettre en place une taxe additionnelle sur l’embauche de salariés étrangers afin d’assurer effectivement la priorité nationale à l’emploi des Français.

Emmanuel Macron

Développement de visas de circulation pour les professionnels (entreprises, scientifiques..).


Les communes seront incitées à mener des actions complémentaires d’intégration.


Examen des demandes d’asile en moins de 6 mois, recours compris. Réforme Des modalités de recours contre les décisions de refus. En cas de recours, le jugement interviendra dans un délai de 6 à 8 semaines.


Lutte contre les abus liés au travail détaché.


Limitation à un an la durée autorisée de séjour d’un travailleur détaché en France. Révision au niveau européen des règles du détachement.

Marine Le Pen

Face aux pressions d’autorités supranationales, maintenir l’interdiction de la GPA et réserver la PMA comme réponse médicale aux problèmes de stérilité. Créer une union civile (PACS amélioré) qui viendra remplacer les dispositions de la loi Taubira, sans effet rétroactif.

Emmanuel Macron

Marine Le Pen

Revaloriser l’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH), donner plus de moyens aux Maisons Départementales des Personnes Handicapées (MDPH) et développer une prise en charge digne de l’autisme et des troubles du spectre autistique. La puissance publique se doit d’apporter une aide accrue aux personnes en situation de handicap, ainsi qu’à leur famille.


Faciliter l’accès à l’emploi des personnes en situation de handicap, renforcer la lutte contre toutes les discriminations liées aux handicaps et à la santé et étendre le droit à l’oubli aux majeurs en rémission d’affection de longue durée, avec un délai maximal de 5 ans. Imposer un standard d’accessibilité pour les malvoyants et les malentendants.

Emmanuel Macron

Priorité à l’accessibilité des transports publics et de la voirie.


Augmentation de l’allocation aux adultes handicapés (AAH) de 100 euros.


Don de RTT entre collègues pour les personnes aidantes dans les entreprises.


Tenue d’actions collectives autour du handicap dans les administrations, les grandes entreprises publiques et les collectivités.

Marine Le Pen

Défendre l’identité nationale, les valeurs et les traditions de la civilisation française. Inscrire dans la Constitution la défense et la promotion de notre patrimoine historique et culturel.


Ériger la citoyenneté française en privilège pour tous les Français par l’inscription dans la Constitution de la priorité nationale.


Pavoiser en permanence tous les bâtiments publics du drapeau français et en retirer le drapeau européen.


Revaloriser les pensions des anciens combattants en ré-allouant les crédits disponibles.


Promouvoir la laïcité et lutter contre le communautarisme. Inscrire dans la Constitution le principe: « La République ne reconnaît aucune communauté. »


Rétablir la laïcité partout, l’étendre à l’ensemble de l’espace public et l’inscrire dans le Code du travail.


Défendre la langue française. Abroger notamment les dispositions de la loi Fioraso qui permettent de restreindre l’enseignement en français dans les universités.


Renforcer l’unité de la nation par la promotion du roman national et le refus des repentances d’État qui divisent.


Promouvoir l’assimilation républicaine, principe plus exigeant que celui d’intégration.


Rétablir l’égalité réelle et la méritocratie en refusant le principe de « discrimination positive ».


Défendre l’unité et l’intégrité du territoire français en réaffirmant le lien indissoluble entre la métropole et l’Outre-mer.

Emmanuel Macron

Application stricte du principe de laïcité.


Organisation pour les ministres du culte d’une formation universitaire à la laïcité, aux valeurs de la République et à la langue française.


Développement de la connaissance des différentes religions à l’école en prévoyant un enseignement spécifique sur le fait religieux.


Non-extension de l’interdiction du voile à l’université.


Démantèlement les associations et lieux de culte qui prêchent l’apologie du terrorisme.


Renforcement de l’apprentissage du français pour les candidats à la naturalisation.

Écrit par
Autre article de La Rédaction

#WeAllPlay : une belle campagne canadienne pour l’inclusion

15   Canadian Tire, une chaîne de magasins canadienne, s’est lancé dans la promotion...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.