Au large du Mexique, un bateau pour l’avortement

Women on waves bateau avortement
Crédit : Lifenews

Un navire pour l’avortement. C’est l’idée d’une association qui nous vient des Pays-Bas. Son but ? Aider les femmes qui souhaitent avorter à le faire sans danger, loin de lois ambiguës. 

Son nom ? « Women on waves ». C’est une association néerlandaise qui a récemment accosté au Mexique. Jusque-là, rien d’extraordinaire. Sauf que ce petit paquebot a eu l’originalité de proposer des avortements gratuits, dans un pays où la législation est restrictive.

Au Mexique, l’avortement est légal, mais à quelques conditions, comme celle stipulant qu’une grossesse est issue d’un viol. De plus, ces modalités varient selon que l’on se trouve dans tel ou tel Etat du Mexique (le pays en compte 31). Dans la capitale du pays voisin des Etats-Unis, beaucoup d’avortements doivent se faire dans la clandestinité…

L’avortement : une énigme mexicaine

Une situation qui a poussé Women on Waves à réagir. L’ONG a accosté son bateau dans le port d’Ixtapa, au sud-ouest du Mexique. « Women on waves » propose des avortements médicamenteux totalement gratuits allant jusqu’à 9 semaines de grossesse. L’astuce de l’ONG pour rester sous le coup de la loi mexicaine plutôt ambivalente sur le sujet, l’organisme emmène ces femmes dans les eaux internationales afin de pratiquer les soins.

Une belle initiative, à risques toutefois. En février 2017, l’association avait été militairement expulsée des eaux du Guatemala où elle avait accosté. Pas de quoi faire rebrousser chemin à ce bateau venant en aide aux femmes, qui continue de naviguer.


Autre article écrit par Mounir Belhidaoui

Pauvreté dans le monde, où en est-on ?

39   Alors que plusieurs rapports universitaires et institutionnels pointent encore des inégalités cruelles...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.