Kimmie Ahlen, ex néonazi qui inculque la tolérance aux jeunes

Kimmie Ahlen néonazi
Crédits : TV4

Il fait le tour des collèges et lycées suédois pour y porter un seul message : celui de la paix. Kimmie Ahlen, un ex néonazi suédois, s’est aujourd’hui repenti. 

C’est la montée des populismes qui a poussé Kimmie Ahlen, un ex néonazi aujourd’hui repenti, à prêcher la tolérance auprès de jeunes suédois. Dès l’adolescence, où il était constamment victimes de moqueries de la part de ses camarades de classe, Kimmie Ahlen s’est mis au service de skinheads négationnistes et férus de légendes nordiques. Il était aussi collectionneur d’objets trouvés dans la rue et fréquentait délinquants et toxicomanes.

Dans un entretien auprès de notre confrère de l’AFP  Camille Bas-Wohlert, Kimmie Ahlen a déclaré qui a voulu « tourner la page » et « consacrer son énergie à accompagner des jeunes collégiens et lycéens afin de les mettre en garde contre les appels à la haine ». Pays peuplé par quelques 10 millions d’habitants, la Suède a accueilli plus de 30 000 migrants en 2014.

Un déclic heureux

Comment Kimmie Ahlen est passé du rôle de prêcheur de haine à militant pour la paix ? Lorsque, un beau jour, voulant faire de la boxe, le jeune homme pousse la porte d’une salle. Là, on lui impose un partenaire d’origine iranienne. “C’est à ce moment-là que j’ai arrêté de penser du mal des gens à cause de leur apparence”, raconte-t-il à l’AFP.

« Mais aujourd’hui, le monde est différent. Donald Trump est Président des Etats-Unis et les Démocrates de Suède (une formation d’extrême-droite) sont aux portes du pouvoir », prévient Kimmie Ahlen auprès de l’AFP.


Écrit par
Autre article de La Rédaction

Les 3 infos de la semaine : les grandes écoles, une histoire d’esclaves et la Révolution iranienne

7   Chaque semaine, Respect mag revient sur trois infos qui n’ont pas fait...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.