Suite à la mort de leur fils à Châlons, les parents de Denko Sissoko portent plainte contre X

Réfugiés - Crédit Armend Nimani
Crédit : AFP / Armend Nimani

Un jeune réfugié malien, arrivé en France en octobre 2016, a trouvé la mort au début de l’année 2017. La famille du disparu accuse les forces de police d’avoir poursuivi le jeune homme. 

Vendredi 6 janvier, un jeune malien du nom de Denko Sissoko, 15 ans, saute du 8ème étage de son foyer à Châlons-en-Champagne. Arrivé en octobre 2016, le jeune homme occupait une chambre de ce foyer du Service d’Accueil des Mineurs Isolés Etrangers de la Marne (51), directement gérée par l’Association Châlonnaise des Foyers d’Accueil (ACFA).

Le procureur de la République accrédite la thèse du suicide. Pour la famille du défunt, cet argument tient de la facilité. En effet, elle a affirmé que Denko Sissoko aurait sauté car des policiers étaient à sa poursuite pour l’expulser, les autorités n’ayant pas reconnu son statut de mineur.

Quelques semaines après le drame, la dépouille de ce réfugié, qui a traversé la Méditerranée au péril de sa vie pour vivre en France, a rejoint Bamako en avion. Dans un communiqué, la famille de Denko Sissoko a déclaré vouloir faire toute la lumière sur les conditions de la disparition du jeune homme.

Les parents de ce dernier ont, à cet effet, contacté la Ligue pour la justice, le développement, et les droits de l’Homme du Mali (LJDH). Le représentant de cette dernière association a par ailleurs porté plainte contre X pour homicide involontaire, mise en danger de la vie d’autrui, délaissement et non-assistance à personne en danger.

Le communiqué complet : 


Écrit par
Autre article de La Rédaction

Au Liban, une campagne fait le lien entre inclusion et santé de la communauté LGBT

    Le Liban est un des pays les plus ouverts au Moyen-Orient pour...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.