Discriminations au travail : une personne sur deux considère qu’elles sont fréquentes

diversité emploi
© Pixabay

Le baromètre annuel du Défenseur des droits, avec l’Organisation internationale du travail, sur l’état des discriminations au travail affiche des données pour le moins préoccupantes. 

C’est un rapport plutôt attendu concernant le vaste terreau de la lutte contre le racisme, dans l’entreprise notamment. Le défenseur des droits et l’Organisation Internationale du Travail publient leur 10ème baromètre de la perception des discriminations dans l’emploi. Ce dernier souligne l’ampleur du travail qu’il reste à faire sur le sujet. En résumé, c’est plus d’un tiers (34 %) des personnes en activité « rapporte des discriminations liées au sexe, à l’âge, à la grossesse ou la maternité, à l’origine, aux convictions religieuses ou au handicap et à la santé, dans son parcours professionnel au cours des 5 dernières années ».

Les seniors, premiers discriminés

En outre, l’âge et le sexe sont les deux premiers motifs des discriminations au travail. Une donnée qui corrobore le baromètre publié par l’association A compétence égale, qui estime qu’à partir de 45 ans, les seniors peinent à être reçus en entretien d’embauche.

En outre, ce sont les femmes actives qui sont le plus souvent victimes de discrimination au travail. Entre 18 et 34 ans, plus d’une femme sur deux (53 %) déclare des inégalités dans l’entreprise. Autre donnée préoccupante : les femmes actives vues comme noires, arabes ou asiatiques déclarent un taux global de discrimination dans l’emploi supérieur à celui des femmes vues comme blanches (65 % contre 42 %).

L’étude complète : 


Ecrit par
Autre article écrit par La Rédaction

Le Cameroun, sur la route d’un régime autoritaire ?

97  Depuis près de deux mois, une partie du Cameroun est coupée d’Internet....
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.