Un rassemblement contre la “corruption des élus” à Paris dit “stop à l’impunité des politiques”

Rassemblement élus paris
Crédit photo : Roxanne D'Arco

Dimanche 19 février s’est tenu un grand rassemblement contre la corruption des élus, place de la République à Paris. Une manifestation d’ampleur qui a été relayé dans plusieurs villes de France.

Le pouvoir des réseaux sociaux est décidément puissant. En effet, c’est suite à un appel sur Facebook que le « rassemblement contre la corruption des élus » s’est tenu dimanche 19 février place de la République, à Paris. L’événement a mobilisé entre 3 000 et 4 000 personnes. Le ton de cette manifestation : un ras-le-bol suite à la parution, dans « Le Canard Enchaîné », d’une affaire Fillon qui suscite l’exaspération et remue encore l’actualité. Petit rappel : le « palmipède » a révélé, dans son édition du 25 janvier, que la compagne de l’ancien premier ministre a été rémunérée comme étant son attachée parlementaire pendant une année. Par ailleurs, elle aurait reçu 5 000 euros brut mensuels pour une prétendue collaboration au sein du magazine littéraire La Revue des Deux mondes.

Corruption des élus
Un rassemblement contre la corruption des élus qui a été massivement relayé. Crédit photo : Roxanne D’Arco

Un nouveau Nuit debout ?

L’organisateur de l’événement, Vincent Galtier, a, en outre, assuré devant les micros présents durant cette manifestation que le rassemblement avait reçu le soutien du très médiatique mouvement Nuit Debout, cette série de manifestations publiques qui s’était tenue au printemps dernier. Même si il n’attaque pas « nommément » François Fillon, Vincent Galtier part du principe d’avoir « des revendications très claires qu’on va pouvoir mettre en œuvre tous ensemble ». La tournure que ce rassemblement va prendre, sur fond d’assemblées générales récurrentes, laisse penser à une renaissance de Nuit Debout.

L’événement a aussi laissé la part belle aux slogans, tels que « Stop à l’impunité des politiques et à la corruption », « Non à l’oligarchie, au cumul des mandats ! » ou encore « Protégeons nos élus de la tentation, encadrons-les ! ». Des revendications qui ont trouvé des échos à Rouen, Marseille, Toulouse, Lyon et Lille, où l’appel a été entendu par quelques 500 personnes dans chacune de ces villes. Les organisateurs ont d’ores et déjà décidé qu’un nouveau rassemblement serait prévu prochainement.


Autre article de Mounir Belhidaoui

“Crocodiles”, ou ces enfants migrants dont on ne parle pas

    Cette pièce, mise en scène par Cendre Chassanne et Carole Guittat, se...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.