TOP 3 des infos (peut-être discrètes mais) essentielles

Et c'est parti pour le top 3 des infos à lire cette semaine ! Indice : on parle de la Syrie, de l'affaire Théo... et de cagoles ! Source : Giphy
Et c'est parti pour le top 3 des infos à lire cette semaine ! Source : Giphy

Chaque semaine, Respect mag revient sur trois infos qui n’ont pas fait la Une des médias. Et pourtant, elles nous semblent plutôt essentielles, tristes, émouvantes, amusantes, et méritent d’être mises en avant. Retour sur ces informations.

“Syrie: les viols d’enfants, l’autre crime de guerre du régime Assad”

7 février 2017 – Cette semaine, tous les médias ont parlé du rapport d’Amnesty International sur la prison de Sadnaya, l’une des principales du régime syrien, située à une trentaine de kilomètres de Damas. Dans le même temps, Mediapart diffusait un nouveau volet du projet Zero Impunity (lien abonné), consacré à une pratique encore jamais dévoilée : le viol des enfants. Une enquête révoltante mais essentielle pour comprendre le niveau atteint par cette guerre, alors que les puissances internationales ont laissé le pays s’enfoncer chaque jour un peu plus vers le chaos.

Cette semaine, Mediapart publiait une enquête accablante sur l'utilisation du viol des mineurs par le régime syrien.Et sinon Assad est respectable, n'est-ce pas ? Source : Giphy
Et sinon Assad est respectable, n’est-ce pas ? Source : Giphy

“4 arguments utilisés pour décrédibiliser le récit de Théo, et les réponses à y apporter”

7 février 2017 – Suite à l’agression et le viol de Théo par des policiers, à Aulnay-sous-bois, le 2 février dernier, la journaliste Sihame Assbague détaille dans un article quatre (pauvres) arguments pour démonter le récit du jeune homme. C’est direct et incisif. Par exemple, on vous les donne dans le désordre, on passe du “Pourquoi on précise qu’il est noir ? Peu importe ! C’est un humain avant tout” à “Il n’avait pas qu’à s’opposer / fuir le contrôle” (on pourrait limite penser à une blague pour celle-là, mais non !)… Une manière de montrer que non seulement les clichés persistent, mais qu’en plus, on peut vraiment dire n’importe quoi des fois pour justifier quelque chose d’injustifiable (et condamnable).

Depuis la révélation de l'affaire Théo cette semaine, on parle déjà d'un Black Lives Matter à la française... Source : Giphy
On parle déjà d’un Black Lives Matter à la française… Source : Giphy

La cagole expliquée aux nuls (et aux autres)

7 février 2017 – A l’occasion de la sortie du documentaire Cagole Forever, sur Canal +, ce mois-ci, Slate revient sur les origines de ce mot qui n’est pas forcément une insulte. Et oui ! L’article revient donc sur les origines de ce beau mot marseillais, et les évolutions de son utilisation. D’accord, la cagole a pu être synonyme de “pétasse” (désolé de l’utilisation du terme), mais au final, on peut aller sur un décryptage sociologue du phénomène. D’ailleurs, pour le sociolinguiste Médéric Gasquet-Cyrus, “elle pose des questions sur le monde, sur le rapport entre nature et culture, entre authenticité et artificialité, entre dominant et dominé…”

"Heu comment vous parlez des cagoles, là ?" Retour sur la signification du mot marseillais "cagole", une expression pas comme les autres... Source : Giphy
“Heu comment vous parlez des cagoles, là ?” Source : Giphy

Ecrit par
Autre article écrit par La Rédaction

En Allemagne, une proposition de loi pour expulser des migrants maghrébins rejetée

22  Les demandeurs d’asile maghrébins ont été, en Allemagne, la cible d’une proposition...
Lire la suite

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.