Pourquoi la série américaine GIRLS aura fait avancer la cause des femmes

GIRLS, une série pour les jeunes femmes d'aujourd'hui ? Elles racontent pourquoi, alors que la série entame sa sixième et dernière saison. Crédit : DR
GIRLS, une série pour les jeunes femmes d'aujourd'hui ? Crédit : DR

Aussi dérisoire que cela puisse paraître, certaines séries télévisées permettent de faire évoluer nos représentations sociales, et dans le bon sens ! GIRLS, la série de Lena Dunham, diffusée sur HBO depuis 2012, en est le parfait exemple.

D’accord, vous trouvez que ça fait un peu trop de compliments pour une série. Et pourtant, GIRLS, jeune série américaine, a su imposer un style rafraîchissant pour toute une génération. Le pitch de base : on voit la vie de quatre jeunes femmes d’une vingtaine d’années à New-York. On y parle de sexe, d’études, de relations amoureuses sans filtre. Et ça fait un bien fou. A l’occasion de la diffusion de la dernière saison, dès février 2017, quatre femmes racontent pourquoi cette série marque les esprits.

“C’est une série qui a du clito !”

Ashley, 23 ans :

GIRLS, c’est la représentation des femmes. Dans les séries, ces dernières sont toujours stéréotypées. Par exemple, dans Sex and the City, on nous montrait une fille coincée (Charlotte), une nympho (Samantha)… Là, on a tous ces profils qui se croisent. Et puis même physiquement. Hannah n’est pas un top model, on voit qu’elle a du ventre et pourtant, c’est le personnage principal de la série. Ça change et montre que non, nous ne sommes pas des princesses. Après, nous sommes d’accords que c’est la représentation de la femme d’une grande ville, type Paris ou New-York.  Autre point de la série : on montre enfin que le sexe peut ne pas être beau. Que tout n’est pas chorégraphié. Et ce côté réaliste fait du bien.

Je suis heureuse et malheureuse que la série se finisse. C’est bien parce que je n’aime pas les séries à rallonge, et que toute bonne chose a une fin. Mais c’est une de mes séries préférées. Je ne sais pas quoi regarder à la place !

La série en un mot : osée. Dans le sens où c’est une série qui met les cojones sur la table. Ou comme on dit dans Divines (le film de Houda Benyamina, ndlr), c’est une série qui a du clito !

Une héroïne avec du ventre, ne ressemblant pas aux stéréotypes montrés habituellement dans les séries, Hanna (alias Lena Dunham) bouleverse les clichés dans GIRLS. Source : capture d'écran
Une héroïne avec du ventre, ne ressemblant pas aux stéréotypes montrés habituellement dans les séries. Source : capture d’écran

“Au départ, ça ne m’a pas plu du tout”

Catherine, plus de 40 ans :

J’ai regardé la série en 2012, puis de manière moins régulière. J’ai plus de 40 ans. Au départ, ça ne m’a pas plu du tout. Je trouvais ça cru. Puis, je me suis habituée et j’ai adoré ! Que ce soit au niveau de l’écriture, de la description de la place de la femme… Elle aborde des thèmes universels comme la réussite dans le couple, la volonté d’avancer dans la vie, les questions qu’on se pose. J’aime beaucoup les parents du personnage de Hannah aussi ! Ils font très middle class. Après, j’aimais bien Sex and the City pour son côté glamour. Là, c’est la girl next door (fille d’à côté en anglais, ndlr), et c’est très juste. J’ai plein d’ami(e)s qui n’ont pas accroché au début. Mais au niveau des dialogues, c’est digne de Woody Allen ! Et puis c’est drôle !

Après, la fin de la série, ça ne me fait pas grand-chose. C’est bien de terminer le cycle. Elle s’arrête au bon moment. En plus, ça correspondait à ce qu’elle vivait lorsqu’elle a écrit la série. Maintenant, c’est une méga-star. Ce n’est plus la même personne.

La série en un mot : générationnelle. Je pense que ça correspond vraiment à une époque, une génération, et une évolution de la femme.

“Je me retrouve complètement”

Apolline, 21 ans :

C’est une série que j’ai découverte il n’y a pas longtemps, sur les conseils d’une amie. Le titre ne m’a pas vraiment fait envie. Je m’attendais à quelque chose de girly et vu et revu partout, mais en fait, l’approche est nouvelle et ultra-réaliste. Ça montre vraiment ce que sont les filles actuelles. Je me retrouve complètement ! Actuellement, j’en suis à la saison deux donc je ne peux pas trop dire si c’est une bonne chose ou pas que la série se termine, mais dans tous les cas, je n’aime pas trop les séries à rallonge avec dix saisons.

En un mot : GIRLS est réaliste.

Adam et Jessa, deux des personnages de la série GIRLS, diffusée sur HBO. Crédit : capture d'écran
Adam et Jessa, deux des personnages de la série. Crédit : capture d’écran

“C’est la vie et pas une copie”

Morgane, 26 ans

Cette série m’a beaucoup touchée lorsqu’elle est sortie, puisque c’était au début de ma vingtaine. Dans les autres, on voyait surtout des mannequins de 30 ans jouer des filles de dix ans de moins. Là, j’ai pu m’identifier, pas à un personnage en particulier mais à leurs questionnements. C’est un peu la série “Sundance” de l’époque (référence américaine du festival de cinéma indépendant, ndlr). Maintenant, y en a plein mais à ce moment-là, c’était assez inédit.

D’un côté, je suis un peu triste que GIRLS s’arrête parce que ce sont des personnages auxquels on s’attache. Après, je n’ai plus les mêmes attentes. Il vaut mieux qu’ils arrêtent là. Par exemple, Hannah, que je trouvais fantastique, est devenue avec le temps pleine de psychose et de névrose… ça fait trop ! Dans le même registre, elles sont quatre mais au final, on les sent très seules. Ces amies-là sont les pires, elles ne se soutiennent pas. C’est peut-être les limites du côté vrai de la série !

Mais elle reste réelle. C’est la vie et pas une copie.

Teaser, en anglais, de la sixième et dernière saison de GIRLS, une série sur les filles d’aujourd’hui. 

Source : YouTube


Autre article écrit par Roxanne D'Arco

J’irai découvrir le 9.3 avec vous

218   Wael Sghaier a grandi à Aulnay-sous-bois. Fatigué de l’image négative de la...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.