“Parce que nous sommes convaincus que nous pouvons apporter beaucoup…”

Les salons, même privés, doivent aussi être accessibles aux personnes atteintes d'un handicap. C'est ce qu'explique Marlène Vernerin dans cette tribune. Ici, le salon CREACTIV 2013, à Toulouse. Crédit photo : Flickr
Les salons doivent aussi être accessibles aux personnes atteintes d'un handicap. Ici, le salon CREACTIV 2013, à Toulouse. Crédit photo : Flickr

Marlène Varnerin, cofondatrice de la société Inclood souhaiterait que tous les événements – même privés – puissent enfin être accessibles aux personnes sourdes. Une manière de lever enfin les barrières pour ces personnes exclues, notamment du monde de l’entreprise.

J’ai envie de partager avec vous un sujet qui me frustre beaucoup en ce moment, en lien avec l’entrepreneuriat des personnes sourdes.

Vous le savez, créer une entreprise n’est pas facile tous les jours. On se bat pour y arriver parce que nous avons envie de le faire. Parce que nous savons que c’est la bonne voie afin d’atteindre nos objectifs. Parce que nous sommes également convaincus que nous pouvons apporter beaucoup, et faire évoluer les choses en montrant que les sourds sont capables. Le problème majeur reste celui de l’accessibilité avec la présence d’interprètes en français et langue des signes française.

Bien sûr, nous avons tous le droit à la formation. C’est ainsi qu’avec mon associée Brigitte, nous avons pu être formées. Des interprètes étaient présents et nous avons construit notre concept, fait évoluer nos idées jusqu’à créer enfin notre société Inclood.

La loi distingue les événements publics et privés

Nous avons découvert le monde de l’entrepreneuriat. Cela nous a motivés, suffisamment pour nous y plonger et poursuivre notre activité. Nous espérons réussir, en tant qu’éditeur, à publier des livres accessibles, bilingues. Mais en parallèle, qu’avons-nous ? Il y a tout un univers, celui de l’entrepreneuriat, qui comprend l’événementiel. C’est-à-dire les rencontres, les conférences, les événements, les salons, etc. qui ont souvent lieu dans les grandes villes françaises…

Qu’en est-il de l’accès de ces événements aux personnes sourdes ? Nous n’y avons pas accès. En 2017, nous sommes encore confrontés à cette barrière…
Du point de vue de la loi, elle distingue les événements publics des événements privés. Les événements publics ont pour obligation d’assurer l’accessibilité au public avec interprète en langue des signes (LSF).

A contrario, les événements privés n’ont pas cette obligation, cela dépend totalement de leur intérêt ou non vis-à-vis des personnes sourdes. Comment les convaincre, les sensibiliser ? Leur montrer que oui, nous sommes là et que nous avons besoin de pouvoir accéder à ces événements, d’avoir le même droit à l’information que tous, à égalité.
Les entrepreneurs sourds sont aujourd’hui encore en décalage, par défaut d’interprètes, parce que l’information leur échappe. Pourtant, il nous faut pouvoir avancer au même rythme que n’importe quel autre entrepreneur.

Les échanges dans ce milieu sont intéressants, autant pour nous que pour les non-sourds. Nous pouvons également beaucoup apporter dans nos domaines de compétences, nous avons cette richesse mais elle n’est pas partagée. Les interprètes ne sont pas que pour les sourds, ils sont pour tous, cela va dans les deux sens. Pour que les entendants puissent “entendre” ce que nous signons. Les interprètes font office de pont de communication, permettent des échanges fluides entre vous et nous. Nous pourrions construire des relations professionnelles intelligentes, les personnes sourdes sont des consommateurs comme les autres.

Impossible d’accéder au salon des Entrepreneurs de Paris 

Justement, très bientôt aura lieu un grand événement, le salon des Entrepreneurs de Paris, le 1er et 2 février 2017, à Porte Maillot. Durant ces deux journées sera présenté un programme très riche avec tout un panel de choix de conférences. Il est dommage que l’accessibilité de ce salon n’ait pas été envisagée en amont, empêchant les professionnels sourds de s’y déplacer.

Ceci dit, il n’est jamais trop tard pour envisager une ouverture vers plus d’accessibilité pour les prochaines éditions de ce salon.

Aux USA, les événements de ce type sont entièrement accessibles, et il est très facile aux entrepreneurs sourds de créer leur activité, de prospérer et de participer à l’économie du pays. En France, ces barrières génèrent une société d’assistanat, où les personnes à la marge s’en remettent aux allocations de l’État.

Pourtant, certains veulent construire et participer activement à l’activité entrepreneuriale française.
J’ai tenté de contacter les organisateurs du salon (Les Echos) pour leur demander si une mise en place de l’accessibilité est prévue. A ce jour je n’ai reçu aucun retour de leur part. Je reste à leur disposition s’ils souhaitent faire avancer les choses dans le bon sens. Peut-être que cette problématique est nouvelle pour eux.

Fin 2016, le même salon a eu lieu à Nantes. Un service d’interprètes était présent. J’ai pris contact avec ce service API LSF et ils m’ont expliqué comment cela s’est passé. Ils l’ont fait bénévolement, avec pour objectif de sensibiliser le salon sur les besoins d’accessibilité. Cela a fonctionné, les personnes sourdes y sont venues.

Il s’agirait aujourd’hui que le salon puisse faire preuve d’ouverture et de volonté envers les publics et entrepreneurs différents. Les services d’interprètes sont à leur disposition pour répondre à toutes leurs questions. Il existe aussi des sociétés qui mettent en place l’accessibilité, telles que AditEvent.

Il ne s’agit pas de braquer les organisateurs, au contraire, mais de pointer un manque d’accessibilité, et d’ouvrir le dialogue pour la mise en place de prochains événements accessibles.

Marlène Varnerin

(Ses propos n’engagent pas la rédaction)


Autre article de Contributeur Respect Mag

Henriette Zoughebi « La scolarité obligatoire jusqu’à 18 ans aiderait à contrer les inégalités sociales »

    À l’heure où la ministre, en présentant son projet de réforme du...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.