Ce que vous avez (peut-être) raté #2

Et vous, vous avez manqué quoi comme info ? Source : Giphy
Et vous, vous avez manqué quoi comme info ? Source : Giphy

Chaque semaine, Respect mag revient sur cinq informations qui n’ont pas fait la Une des médias. Et pourtant, elles nous semblent plutôt essentielles, tristes, émouvantes, amusantes, et méritent d’être mises en avant. Dans le monde des médias, tout va très vite. Ici, on vous propose d’aller à votre rythme, en lisant les articles ou seulement leur résumé, à apprécier les gifs ou pas. 

“Discriminations au logement : notes internes, demandes racistes cryptées et fausses visites”

03.01.2017. Fin décembre 2016, dans une agence Laforêt des Lilas (en Seine-Saint-Denis), un scandale éclatait suite à la révélation de l’existence d’une fiche locative avec la mention “Pas de Noir, nationalité française obligatoire”. D’après le chef de l’agence, cette malheureuse découverte n’était qu’un “acte isolé”. Mais c’était sans compter sur l’enquête menée par le Bondy Blog, qui, la semaine dernière, révélait justement que ce genre de pratiques n’était pas si exceptionnelle en France…

Réaction après lecture. Source : Giphy
Réaction après lecture. Source : Giphy

“À 15 ans, Nancy-Wangue documente sa banlieue”

03.01.2017. C’est la jolie découverte de cette première semaine de janvier ! Le petit média Atoubaa nous fait découvrir la jeune Nancy-Wangue et son œil affûté. Sur Instagram, elle partage son quotidien à Vitry-sur-Seine à coup de clichés (principalement) en noir et blanc. Dans cette interview, elle explique : “Je suis inspirée par les albums photos de famille de mes parents, avec mes oncles et tantes. Il y a une certaine joie qui se dégage de ces photos et c’est très inspirant. Sinon il suffit que je sorte, que j’aille au cinéma, que je sois de bonne humeur et je m’imagine des trucs dans ma tête. J’aime bien faire de la photographie de mode, mais ce qui m’intéresse le plus c’est la photographie documentaire.” Une perle à suivre !

On a vraiment aimé ses photos ! Source : Giphy
On a vraiment aimé ses photos ! Source : Giphy

Féminisme : les hommes ont-ils leur mot à dire ?

03.01.2017. L’année dernière, une assemblée non-mixte réservée aux femmes, lors du mouvement Nuit Debout, place de la République à Paris, faisait polémique. Depuis la question s’est posée : dans le combat féministe, faudrait-il exclure les hommes de certains débats ? Pour certaines, c’est nécessaire sur certains sujets intimes ou difficilement compréhensible pour les hommes. D’autres dénoncent un sexisme inversé. Cheek Magazine consacre un long sujet sur la question, dans le cadre d’un dossier réalisé en partenariat avec le CFPJ, consacré aux nouveaux féminismes.

Leçon numéro 1 : Ne JAMAIS sous-estimer les femmes... Source : Giphy
Leçon numéro 1 : Ne JAMAIS sous-estimer les femmes… Source : Giphy

Fanfictions : Quand les adolescentes fantasment sur les djihadistes

04.01.2017. Un mélange de djihad et d’histoires d’amour. C’est la recette utilisée par ces adolescentes qui écrivent des fanfictions sur le web. Interviewées par Street Press, elles expliquent comment l’idée leur ait venue d’écrire sur un sujet brûlant dans l’actualité, notamment chez les adolescents. Envie de distance, fantasme ou attirance ? Le média décrypte cette tendance avec une psychologue.

L'adolescence... Source : Giphy
L’adolescence… Source : Giphy

“Abdellah Taïa : Paria gagné”

05.01.2017. Si vous êtes un aficionado de littérature, peut-être que vous le connaissez. Mais que le nom d’Abdellah Taïa vous dise quelque chose ou non, on ne peut que vous conseillez ce portrait publié dans Libération. Si on aborde la question de l’homosexualité dans un pays (le Maroc) qui la condamne très clairement, la question qui se pose finalement est de savoir s’il l’on se trouve face à un personnage de fiction ou non. Direct, drôle, perturbant, attachant… Tous ces adjectifs vont à merveille à cet auteur marocain, venu des quartiers pauvres de Salé, non loin de la capitale du royaume, Rabat. D’ailleurs, lorsqu’on lui demande pourquoi écrire en français, sa réponse ne se fait pas attendre : « Parce que c’était la langue que les riches au Maroc utilisaient, utilisent pour nous écraser. Je voulais l’apprendre par vengeance. » Incisif !

Un auteur à lire ! Source : Giphy
Un auteur à lire ! Source : Giphy

Écrit par
Autre article de La Rédaction

Manifestations en Iran: “Un ras-le-bol des jeunes des classes populaires”

11   Depuis quelques jours, l’Iran est secoué par des manifestations revendiquant une plus...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.