Charlotte de Vilmorin, la mobilité positive

Crédits : François Grunberg / Mairie de Paris

Auteure déjà d’un blog et d’un livre à succès, la jeune femme de 26 ans s’est lancée un nouveau défi. Elle a monté l’entreprise Wheeliz, un site de location de voitures adaptées entre particuliers.

Charlotte de Vilmorin n’arrête pas une minute, et surtout pas en ce moment. L’expérience entrepreneuriale n’est pas de tout repos, mais elle est loin de s’en plaindre : « Je suis hyper contente, je ne me vois vraiment pas faire autre chose », dit-elle, simplement. La complainte n’est de toute façon pas dans ses habitudes.

Il  y a quelques années, elle a lancé le blog wheelcome.net, (wheel comme fauteuil en anglais) où elle raconte, avec beaucoup d’humour, ses aventures de Parisienne en fauteuil roulant. Ses sorties, ses voyages, mais aussi ses galères de transports et les remarques improbables entendues au quotidien, le tout, à coups de gifs et de formules qui font mouche.

L’optimisme par nature

Fort de ce succès, elle publie en 2015 un livre dont le titre donne le ton : Ne dites pas à ma mère que je suis handicapée, elle me croit trapéziste dans un cirque (Grasset). Un ouvrage inspirant, repéré par la presse nationale, qui souligne à chaque fois son dynamisme et son optimisme. « Je ne me force pas du tout à être comme ça, mais c’est dans ma nature et je trouve que c’est plutôt une belle qualité », dit-elle.

Battante, elle est surtout reconnaissante. « Je ne me qualifierais pas de militante, mais j’ai eu la chance d’avoir des parents qui étaient déterminés à m’aider à suivre une scolarité normale et à réussir autant que mes frères et sœurs valides. Aujourd’hui, je suis contente de mettre mes compétences au service de la mobilité », affirme-t-elle.

De la pub à la startup

L’innovation dans le domaine de l’accessibilité n’était pas son plan de départ. Après une prépa et le CELSA, grande école de communication, Charlotte a commencé à travailler dans la pub. Mais l’aventure Wheelcome lui a donné envie d’aller plus loin. « Je me suis rendue compte qu’il y avait toute une communauté derrière moi et qu’il y avait des choses à faire autour de l’innovation et la mobilité », raconte-t-elle.

Aujourd’hui, il est possible de prendre le train avec un fauteuil, mais une fois à destination, encore faut-il trouver un véhicule. D’où l’idée de mobiliser le parc de voitures adaptées des particuliers. A l’automne 2016, Wheeliz comptait déjà 3 000 utilisateurs. L’équipe est à présent composée de cinq personnes et pense déjà élargir le concept à l’international. En avant toute !

Le hors-série de Respect mag consacré à la SEEPH 2016Ce sujet vous intéresse ?

Retrouvez le hors-série gratuit de Respect mag consacré à la Semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées :

“10 portraits (extra) ordinaires”

-> Téléchargez-le gratuitement
-> Découvrir tous nos magazines


Autre article de Heloise Leussier

À Saint-Denis, des logements durables pour les gens du voyage

478   Le logement social se réinvente. Dans le 93, une communauté de gens...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.