Ralph Hababou : “Il faut changer notre regard sur les seniors”

© DR

Auteur du livre Il y a de l’or dans Senior, l’essayiste et conférencier Ralph Hababou donne un beau coup de jeune à une génération de seniors trop stigmatisée. Un livre rafraîchissant, des propos pertinents.

La France néglige-t-elle trop ses seniors ?
Oui, et de deux façons. Premièrement, en tant que client, le senior est un peu ignoré, voire méprisé. On se dit qu’à part des charentaises ou des produits pour grand-mère, il va rien acheter. C’est la première erreur. La seconde, c’est qu’on les néglige encore plus dans le monde de l’entreprise. Il y a un certain nombre de lois qui font qu’à partir de 40/50 ans, on se demande un peu comment on va se débarrasser des seniors. Je considère que c’est une erreur totale, car on se rend compte que c’est à partir de 50/55 ans que les gens ont une maturité, de l’expérience, un carnet d’adresses, qu’ils sont en pleine possession de leurs moyens.

Est-ce que l’avenir passe par les seniors ?
Dans les années 70, quand on prenait sa retraite, il nous restait entre 5 et 7 ans à vivre. 72 ans était l’âge maximum d’espérance de vie. Aujourd’hui, on considère qu’au moment où quelqu’un part à la retraite, il lui reste entre 25 et 35 années de vie. La question, c’est qu’entre ces 25 et 35 ans de vie, on ne va pas juste s’occuper à jouer aux cartes ou faire des lotos. Ces gens-là ont du talent, ils veulent l’utiliser. Il faut changer notre regard sur les seniors, et pour deux raisons : ils vivent plus longtemps, et ils représentent 22% de la population française, et 54% des dépenses des ménages. Ils ont le pouvoir d’achat, il s’agit maintenant de leur donner du vouloir d’achat.

La vie est-elle plus sereine après 50 ans ?
Croire que tout est réglé après 50 ans, c’est faux. Aujourd’hui, à 25 ans, les jeunes cherchent du travail, ont du mal à se loger, vivent encore chez leurs parents, dont ils doivent parfois s’occuper. Après 50 ans, la vie devient complètement différente, mais il y a toujours un grand besoin de consommer lié à la vie économique et sociale « active » de ce pays.

Lire la suite de l’interview

Retrouvez l’intégralité de notre dossier interactif Vieillir en 2016, c’est grave ? disponible sur la boutique en ligne de respectmag.com.

VOUS AIMEREZ AUSSI

Article2 Article3 Article6

Les seniors sont-ils trop jeunes pour être vieux ?

Emploi : l’expérience discriminée ?

Economie, santé, bien-être… quel podium pour la France ?

Article4 Article5 Article8

Les seniors font de la résistance

L’entraide n’a pas d’âge

Quel futur pour les seniors ?


Autre article écrit par Mounir Belhidaoui

“Les politiques ont encore peur du handicap” : la colère de Philippe Croizon

3526  Dans une interview parue dans le JDD, Philippe Croizon s’est indigné du...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.