Contrat de génération : chronique d’une occasion manquée

© AFP Photo

Grande promesse du candidat Hollande, le contrat de génération devait permettre de lutter contre le chômage des jeunes et des seniors en encourageant les entreprises à assurer une transmission entre les plus âgés et les nouveaux arrivants. La mesure n’a finalement pas porté ses fruits.

« Je le dis en toute amitié à François : ça ne marche pas ». 12 octobre 2011, débat pour la primaire socialiste, Martine Aubry et François Hollande se déchirent sur le contrat de génération. La maire de Lille fustige une mesure inefficace et coûteuse, le futur Président se défend. « C’est une belle idée qu’un senior puisse être un tuteur d’un jeune. C’est une belle idée qu’on puisse avoir une fluidité, qu’on rentre plus tôt sur le marché du travail (…) C’est une belle idée qu’un senior puisse être utile et puisse partir en retraite avec ses droits de plein exercice », lance-t-il alors, avec son goût déjà prononcé pour les anaphores.

Mars 2013, la « belle idée » entre finalement en vigueur. Le contrat de génération donne aux entreprises de moins de 300 salariés le droit à une aide annuelle de 4.000 euros, pendant 3 ans maximum, pour l’embauche en CDI d’un jeune de moins de 26 ans et le maintien d’un senior de plus de 57 ans. Les entreprises de plus de 50 salariés, elles, se voient obligées d’entrer en négociations avec les syndicats sur des accords concernant la transmission intergénérationnelle et l’emploi des jeunes et des séniors. A l’époque, le gouvernement affiche un objectif de 500.000 contrats de génération signés d’ici 2017, à raison d’environ d’une centaine de milliers par an.

A l’heure du bilan, force est de constater que, quantitativement, on est loin de l’ambition des débuts…

Lisez la suite de l’article et découvrez l’intégralité de notre chapitre dédié à l’emploi des seniors dans notre dossier interactif Vieillir en 2016, c’est grave ? disponible sur la boutique en ligne de respectmag.com.

VOUS AIMEREZ AUSSI

Article2 Article3 Article6

Les seniors sont-ils trop jeunes pour être vieux ?

Emploi : l’expérience discriminée ?

Economie, santé, bien-être… quel podium pour la France ?

Article4 Article5 Article8

Les seniors font de la résistance

L’entraide n’a pas d’âge

Quel futur pour les seniors ?


Autre article de Heloise Leussier

Vieux, Seniors, le poids des mots [micro-trottoir]

1    Une naissance est enregistrée toutes les 42 secondes en France, tandis...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.