Samuel Grzybowski : « La Tribune NousSommesTousUnis impose une ligne rouge à ne pas franchir : celle de la division »

© DR

Ceci est un extrait de l’interview de Samuel Grzybowski, fondateur de l’Association Coexister, tiré de l’édition collector de Respect mag “Les 100 actus 2015, qui nous ont divisés ou rassemblés”. Dans ce numéro spécial, la rédaction revient sous forme chronologique sur les temps forts et les personnalités du mieux vivre ensemble et de la diversité, qui ont marqué cette année.

Témoignages de :
edition_collector_respect_mag

  • Corinne Rey dite “Coco”, dessinatrice pour Charlie Hebdo,
  • Dalil Boubakeur, recteur de la Grande Mosquée de Paris et ancien président du Conseil français du culte musulman (CFCM),
  • Franck Keller, conseiller municipal de Neuilly-sur-Seine ayant obtenu le prix du “macho de l’année”,
  • Christophe Beaugrand, animateur télé,
  • Roger Cukierman, président du Conseil représentatif des institutions juives de France,
  • Anne Hidalgo, maire de Paris,
  • Ségolène Neuville, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées,
  • Bruno Le Maire, député de l’Eure,
  • Jacques Attali, président de l’ONG Positive Planet,
  • Esther Benbassa, sénatrice du Val-de-Marne,
  • Guillaume Bats, humoriste
  • et Alain Gresh, rédacteur en chef de la revue Orient XXI.

Pour en savoir plus, Respect mag vous offre la possibilité de feuilleter son magazine ici.

L’édition collector Respect mag est en vente sur notre boutique en ligne et en kiosque !


Coexister promeut le bien-vivre ensemble par le dialogue interconfessionnel. Au lendemain des attentats de novembre à Paris et St-Denis, l’association a rédigé la tribune NousSommesUnis, signée par 80 personnalités et 11 000 citoyens. Entretien avec Samuel Grzybowski, le fondateur de Coexister.

Outre les victimes directes, les musulmans risquent de pâtir des événements tragiques. Comment éviter les amalgames et l’islamophobie ?
À cette question, la porte d’entrée ne doit pas être l’amalgame ou l’islamophobie, même s’il faut les traiter à part entière, mais la division et la stigmatisation. Un des vecteurs les plus efficaces aujourd’hui de la division est de désigner les musulmans, ou d’autres populations comme les juifs par exemple, comme responsables. Soit de manière explicite ou implicite en les sommant de se désolidariser des événements.

Concrètement comme faire pour éviter cette division ?
Il faut renvoyer aux faits et expliquer l’orchestration et la planification par Daech visant la division des populations pour favoriser le recrutement de djihadistes et aider l’organisation à prendre le pouvoir au Moyen-Orient. Des ex-otages libérés ont d’ailleurs témoigné sur le nombre importants d’agents de Daech scrutant les réseaux sociaux et l’actualité politique française pour recenser la moindre forme de division. Nous sommes donc tous impliqués dans ce bras de fer numérique pour encourager ou non cet objectif. Parce que chaque parole publique de stigmatisation, de colère, de suspicion va dans le sens de ce que Daech attend pour le montrer à des personnes vulnérables et leur dire “regardez comme on ne vous aime pas”, “regardez comme on ne veut pas vous”.

Qu’entendez-vous précisément par division ?
Il y a division quand il y a volonté de séparer un corps de la société d’un autre corps. Le désaccord n’est pas division et la diversité non plus. Si nous parlons d’unité c’est justement pour la distinguer de l’uniformité qui est un phénomène de ressemblance et d’assimilation des gens les uns aux autres. Si nous ne posons pas les questions aussi importantes que la responsabilité de la France dans sa politique étrangère en tant qu’ex-pays colonisateur, en tant que partie prenante de la guerre au Moyen Orient, ou dans la discrimination et l’injustice sociale qui favorisent le recrutement des djihadistes et si en même temps on demande à certains français de se désolidariser, en l’occurrence les musulmans, alors on sépare la société d’un de ses corps.

Retrouvez l’intégralité de l’interview de Samuel Grzybowski dans l’édition collector de Respect mag disponible en kiosque et sur la boutique de respectmag.com.


Autre article écrit par Alexandra Luthereau

Inégalités Femmes Hommes : en 2015, le combat continue

11   L’égalité entre les femmes et les hommes n’est toujours pas d’actualité. Bien...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.