Dalil Boubakeur : “Les musulmans ont publiquement déclaré qu’ils étaient Charlie Hebdo”

© Aurélien Pic

Le recteur de la Grande Mosquée de Paris et ancien président du Conseil français du culte musulman (CFCM) revient sur les épisodes marquants de l’année 2015. Des paroles de paix qui traduisent une volonté de rassemblement. Une rencontre éclairante, réalisée avant les attentats de novembre.

Avez-vous constaté des carences en matière de liberté d’expression chez les musulmans suite aux caricatures du prophète par Charlie ?
La liberté d’expression en France est très bien comprise. Les musulmans ont publiquement déclaré qu’ils étaient Charlie Hebdo, qu’ils se reconnaissent tous dans le droit à la caricature, un droit fondamental de la presse. Jamais ils n’auraient souhaité s’opposer à ce droit par des actes violents. A l’extérieur du territoire, certains n’ont pas la même vision de cette liberté. Un certain conformisme aurait aussi manifesté sa vision des choses. A l’étranger, ces gens ne comprennent pas ce qu’est la laïcité.

Quels sont les faits marquants de la communauté musulmane en 2015 ?
Les multiples prises de position pour rejeter de façon très nette la violence, afin de se désolidariser de tous ceux qui ont une tendance vers les mouvances radicales de l’Islam. Un phénomène important de cette année (2015, ndlr) : celui des musulmans, soit de naissance soit convertis, qui sont allés se battre en Syrie et qui, parfois, sont revenus en France. Le problème de la sécurité a été un des problèmes importants souligné abondamment par Bernard Cazeneuve (Ministre de l’intérieur, ndlr). De manière concomitante, on a pu apercevoir une montée de l’islamophobie, qui s’est caractérisée par un certain nombre d’agressions. Je me suis moi-même rendu à Auch, accompagné par le Ministre de l’intérieur, pour y constater les actes islamophobes. Cela a nettement marqué l’opinion cette année.

On a aussi accusé les jeunes musulmans de ne pas avoir suffisamment manifesté au lendemain des attentats de janvier 2015…
La jeunesse musulmane est déjà assez stigmatisée et victime du sort social du chômage, de conditions économiques difficiles, de la crise. Ils vivent tout cela de façon plus intense que les autres. Tous ces phénomènes de société ont déjà créé une forme de mécontentement. Comment ne pas le comprendre, lorsqu’on voit le chômage les frapper à 40 ou 50 %, notamment dans les banlieues ? Et à chaque fois qu’ils veulent exprimer quelque chose, ce n’est pas très bien relayé par la presse. Il y a dans les médias une forme de hiatus entre ces opinions et la réalité des musulmans.

Ceci était un extrait de l’interview de Dalil Boubakeur, tiré de l’édition collector de Respect mag “Les 100 actus 2015, qui nous ont divisés ou rassemblés”. Dans ce numéro spécial, la rédaction revient sous forme chronologique sur les temps forts et les personnalités du mieux vivre ensemble et de la diversité, qui ont marqué cette année.

Témoignages de :
edition_collector_respect_mag

  • Corinne Rey dite “Coco”, dessinatrice pour Charlie Hebdo,
  • Dalil Boubakeur, recteur de la Grande Mosquée de Paris et ancien président du Conseil français du culte musulman (CFCM),
  • Franck Keller, conseiller municipal de Neuilly-sur-Seine ayant obtenu le prix du “macho de l’année”,
  • Christophe Beaugrand, animateur télé,
  • Roger Cukierman, président du Conseil représentatif des institutions juives de France,
  • Anne Hidalgo, maire de Paris,
  • Ségolène Neuville, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées,
  • Bruno Le Maire, député de l’Eure,
  • Jacques Attali, président de l’ONG Positive Planet,
  • Esther Benbassa, sénatrice du Val-de-Marne,
  • Guillaume Bats, humoriste
  • et Alain Gresh, rédacteur en chef de la revue Orient XXI.

Pour en savoir plus, Respect mag vous offre la possibilité de feuilleter son magazine ici.

L’édition collector Respect mag est en vente sur notre boutique en ligne et en kiosque !


Autre article de Mounir Belhidaoui

Oxmo Puccino : “Notre identité dépend de là où on a grandi”

    À 43 ans, Oxmo Puccino n’a pas pris une ride. Il fut...
Lire la suite

1 Comment

  • Il est temps pour M. Boubakeur, dont l’appellation “recteur” n’a aucun sens, de profiter d’une retraite méritée et de laisser place à une relève par les nouvelles générations françaises non affilées à une influence étrangère.
    Son bilan à la Mosquee de Paris aussi bien qu’au Cfcm n’est guère reluisant.
    Pour le reste c’est facile de parler et de paraphraser les uns et les autres.
    Pauvres musulmans…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.