Les déplacés environnementaux, enjeu du XXIème siècle ?

© Aurélien Pic

Sénatrice du Val-de-Marne, Esther Benbassa a engagé la France dans un nouvel enjeu : mettre en avant lors de la COP21 et auprès des instances internationales, la question des « déplacés environnementaux ».

« En droit international, le concept de « déplacé environnemental » n’existe pas, ce qui prive des millions de personnes de toute protection juridique », écrivait Esther Benbassa, dans une tribune publiée sur Libération.fr, le 18 octobre 2015. La sénatrice EELV du Val-de-Marne a présenté avec le groupe écologiste une résolution sur la question, adoptée au Sénat à l’unanimité, en octobre. Les élus ont donc décidé d’ « initier une prise de conscience », que la France se doit de défendre, notamment lors de la COP21.

« Cette proposition de résolution, qui rejoint certaines des préoccupations du Quai d’Orsay en la matière, a pour objet d’inviter la France à prendre les décisions nécessaires afin de promouvoir, au sein des institutions européennes et internationales, la mise en œuvre de plans de prévention et de protection des déplacés environnementaux présents et à venir, qui ne bénéficient, à ce jour, d’aucune reconnaissance », ajoute Esther Benbassa. Si d’autres, notamment au sein de l’extrême-droite réfutent l’idée d’accueillir des « déplacés environnementaux », dit « réfugiés climatiques » dans les médias, ce phénomène est déjà présent dans les faits.

Un appel à une réflexion internationale
En 2012, la Norvège et la Suisse ont lancé une initiative appelée Nansen. C’est un « processus consultatif dirigé par les États, et extérieur à l’ONU, visant à atteindre un consensus entre les États intéressés sur la meilleure manière de traiter les déplacements transfrontaliers dans le contexte des catastrophes naturelles, qu’elles soient liées au climat ou à la géophysique », détaille la sénatrice avant de préciser que cette initiative « a choisi une approche régionale, soutenue par la France, et a mené d’importantes consultations notamment dans le Pacifique, en Amérique centrale et en Asie du Sud-Est ».

Ceci était un extrait du portrait d’Esther Benbassa, tiré de l’édition collector de Respect mag “Les 100 actus 2015, qui nous ont divisés ou rassemblés”. Dans ce numéro spécial, la rédaction revient sous forme chronologique sur les temps forts et les personnalités du mieux vivre ensemble et de la diversité, qui ont marqué cette année.

Témoignages de :
edition_collector_respect_mag

  • Corinne Rey dite “Coco”, dessinatrice pour Charlie Hebdo,
  • Dalil Boubakeur, recteur de la Grande Mosquée de Paris et ancien président du Conseil français du culte musulman (CFCM),
  • Franck Keller, conseiller municipal de Neuilly-sur-seine ayant obtenu le prix du “macho de l’année”,
  • Christophe Beaugrand, animateur télé,
  • Roger Cukierman, président du Conseil représentatif des institutions juives de France,
  • Anne Hidalgo, maire de Paris,
  • Ségolène Neuville, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées,
  • Bruno Le Maire, député de l’Eure,
  • Jacques Attali, président de l’ONG Positive Planet,
  • Esther Benbassa, sénatrice du Val-de-Marne,
  • Guillaume Bats, humoriste
  • et Alain Gresh, rédacteur en chef de la revue Orient XXI.

Pour en savoir plus, Respect mag vous offre la possibilité de feuilleter son magazine ici.

L’édition collector Respect mag est en vente sur notre boutique en ligne et en kiosque !


Autre article écrit par Roxanne D'Arco

On peut assister à son propre mariage à 14 ans à New-York, et ce n’est pas normal…

911  Il est possible de se marier dès l’âge de 14 ans dans...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.