Après les attentats, quelles conséquences sur le vivre-ensemble ?

© AFP Photo


Une question simple et pourtant essentielle pour le futur de notre société. De Neuilly-à –Montreuil, Respect Mag est allé à la rencontre des Parisiens dans toute leur diversité. Une expérience qui rappelle qu’aller vers les autres n’est pas toujours si évident.

Avec du recul, le 13 novembre pourrait être un point de non-retour. Une tragédie pour beaucoup, un sursaut de conscience nationale pour certains, mais une réflexion sur notre société pour tous. De Neuilly-sur-Seine à Montreuil, nous avons rencontré des citoyens lambda. Paris reste une ville où il n’est pas si facile d’aborder une personne inconnue. Neuilly-sur-Seine aussi. Françoise*, 45 ans, n’est pas très à l’aise lorsqu’on l’accoste. Après une rapide négociation, elle répond un peu à contrecœur. Pour cette femme de 45 ans, les attentats risquent « d’avoir un impact mais il y a aussi beaucoup d’hommes et de femmes de bonne volonté, qui ont l’espoir qu’on vive dans un pays en paix et heureux. »

« Avoir la volonté ensemble de se renouveler »

Toujours sur l’avenue de Madrid, Charles est plus coopératif. Après une minute de réflexion, ce monsieur en costume-cravate se lance. « En termes de vivre ensemble, il va y avoir des conséquences irrévocables, dans le sens où les gens vont certainement commencer à faire des amalgames », explique l’homme de 50 ans, « il va y avoir une méfiance disproportionnée pour tout ce qui ressemblera de près ou de loin aux auteurs de ces attentats. Je pense qu’il va falloir après travailler, notamment pour le gouvernement, à augmenter les facultés de discernement et les moyens pour pouvoir y arriver, donc cibler ceux qui peuvent faire des attentats et ceux qui n’ont absolument rien à voir, quel que soit leur niveau de ressemblance. Le vivre ensemble pourra revenir avec effectivement ce travail, à la fois par le gouvernement en terme d’éducation et de la part des gens, qui vont devoir un peu se prendre en main. Se prendre en mains, notamment avec leurs enfants, leur entourage… Il faut que la France, tout le monde ensemble, réussisse à mettre en place un état d’esprit nouveau, avec la volonté ensemble de se renouveler ».

En prenant le métro à Pont de Neuilly jusqu’à Croix de Chavaux, en passant par Nation, la volonté d’interroger les personnes autour remonte. Sauf qu’en y réfléchissant, nul d’entre eux semblent ouverts et la proximité avec les autres va directement entraîner un refus. Le vivre ensemble n’est pas si évident que ça. En sortant de la station de métro, une jeune fille attend, tout en écoutant de la musique. Elle refuse gentiment. Une seconde dame, puis une troisième déclinent elles aussi cette demande. Journaliste ? Question ? À ces deux mots, la méfiance semble prendre le dessus.

Retrouvez la suite dans notre dossier bilan 2015 de l’info diversité

VOUS AIMEREZ AUSSI

chapitre-handicap2 chapitre-homophobie3 chapitre-inégalités4

Handicap : quel bilan pour l’accessibilité ?

L’homophobie est-elle en voie de disparition ?

Inégalités Femmes-Hommes : le combat continue

chapitre-religions6 chapitre-expression6 chapitre-attentats7

Religions : bientôt l’union sacrée ?

La liberté d’expression est-elle menacée

L’impact des attentats sur le vivre-ensemble


Autre article de Roxanne D'Arco

Rencontre avec Hachem

63   Quelle est la vie d’un réfugié à Paris ? Hachem, un jeune Soudanais...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.