Marion Maréchal-Le Pen attaque Abdelkader Sadouni : la réaction exclusive de l’imam de Nice

L'imam de Nice Abdelkader Sadouni
© DR

Marion Maréchal-Le Pen, candidate FN aux élections régionales de décembre en région Paca, a pris pour cible, mercredi, un imam de Nice, Abdelkader Sadouni, qu’elle assimile à un “islamiste”, une salve qui vise indirectement le député-maire de la ville Christian Estrosi. Respect Mag a recueilli le témoignage d’Abdelkader Sadouni.

Imam d’une mosquée du quartier des Moulins à Nice, membre d’un comité de suivi du culte musulman, Abdelkader Sadouni s’est retrouvé au cœur d’une attaque en règle de Marion Maréchal-Le Pen. La jeune députée FN aurait profité des échanges entre l’Imam et Christian Estrosi pour s’aventurer sur les terres et les thématiques de son adversaire, maire de Nice et candidat Les Républicains aux régionales. L’objet du délit ?  Une interview pourtant très mesurée de l’imam parue dans Nice-Matin où  il désapprouve la prière en plein air de 200 musulmans, début août, au pied d’un HLM d’un quartier de l’est de la ville.

“Avec Christian Estrosi, les islamistes n’ont même plus besoin de prières de rue pour se faire entendre à Nice, dixit l’imam”, avait écrit mardi la candidate FN sur son compte électoral Twitter.
La réponse du maire est venue d’un “retweet” de sa jeune conseillère municipale Marine Brenier: “Musulmans=islamistes? Jean-Marie Le Pen doit être fier de votre campagne de la haine”.
La réplique du Front national est arrivée en rafale mercredi après-midi, Marion Maréchal-Le Pen annonçant “toutes les cinq minutes une preuve des accointances islamistes et des fantasmes complotistes de l’imam Sadouni”.

Joint par téléphone Abdelkader Sadouni répond en exclusivité à Respect Mag  :

Respect Mag : Vous vous attendiez à une telle réaction de Marion Maréchal-Le Pen ?

Abdelkader Sadouni : « J’ai été surpris. Je ne m’attendais pas à une attaque aussi foudroyante de sa part, surtout d’elle. Je pensais plutôt me faire attaquer au niveau local. Marion Maréchal Le Pen n’est pas concernée. C’est un dossier purement local, auquel elle n’a aucune information. Sa réaction est purement politique. Visiblement, ça lui tenait à cœur de s’attaquer à ma personne. Son procédé est malhonnête, car elle est allée chercher des informations sur mon mur Facebook.

RM : Comment l’interprétez-vous ?

A.S : Le Front National surfe sur les vagues islamophobes et racistes. Il ne faut pas oublier que, dans sa  liste électorale, elle a intégré Philippe Vardon, un ancien du Bloc Identitaire, une personne islamophobe et raciste notoire. Cette attaque a été réfléchie pour attirer un maximum d’électeurs de l’extrême extrême-droite, qui sont nombreux en Provence-Alpes-Côte-D’azur. Marion Maréchal-Le Pen est peut-être la plus jeune de la famille Le Pen, mais c’est la pire. Même sa tante (Marine Le Pen, ndlr) n’a jamais atteint un tel niveau. Je suis atterré que ce genre de discours puisse avoir accès à l’espace public. Son grand-père, on sait qui il est, et on sait aussi, aujourd’hui où il en est dans le parti qu’il a lui-même fondé.

RM :Pourquoi cette réaction dans Nice-Matin contre les prières de rue ?

A.S. : Nous avons pris des engagements avec les autorités. L’un de ces engagements, c’était aussi de fermer l’ancienne salle de prière, ce qui devait amener les musulmans à se rendre à la nouvelle adresse qui est à moins d’un kilomètre ! J’ai lu cet article de Nice Matin qui parlait de ces gens qui continuaient de prier à l’extérieur, j’ai réagi en disant que ce n’est pas normal,  et que nous devons respecter nos engagements. En tant que responsable de la communauté musulmane, je pense que notre crédibilité risque d’être entamée. La nouvelle salle de prière est cinq fois plus grande que l’ancienne. Le problème, c’est qu’il y a un leadership illégitime d’un groupe qui veut rester sur le territoire de l’ancienne mosquée. Cela peut s’expliquer par le fait qu’il y a des gens âgés qui veulent rester en bas de chez eux, mais on ne peut pas raisonner que dans l’intérêt individuel. La position que je prends va à contre-courant du FN qui, lui, veut réduire les musulmans à une image collective. Maintenant, il faut aussi que chaque musulman se mobilise pour contrer le FN en se rendant aux urnes. C’est un devoir citoyen et religieux. Il faut que chaque musulman prenne conscience du danger que le FN représente. »

Avec AFP


Autre article écrit par Mounir Belhidaoui

“Crocodiles”, ou ces enfants migrants dont on ne parle pas

 5  Cette pièce, mise en scène par Cendre Chassanne et Carole Guittat, se...
Lire la suite

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.