Sur la route de l'emploi

26 Octobre, 2009
Par: Maral Amiri

La mobilité : facteur indispensable à l’emploi. C’est en partant de ce constat que Louisa Djouad, lauréate Talent des Cités 2009, a fondé l’association-garage solidaire, Mobil’emploi. Portrait.

Un parcours atypique. Secrétaire de direction dans le marketing et la communication, puis administratrice dans la production de spectacles vivants, Louisa Djouad, crée Mobil’emploi suite à une mauvaise expérience. « J’étais moi même en recherche de travail, explique la jeune femme de 37 ans. Je postulais, démarchais des entreprises. Je faisais des entretiens par téléphone, jusqu’au jour où je trouve enfin un poste qui correspond à mon profil. Le directeur des ressources humaines demande à me rencontrer dans l’après-midi suivant notre premier contact ». Pas de chance, ce jour là, elle a un accident de voiture ! Un peu paniquée, elle demande à décaler le rendez-vous, le temps de se retourner et de trouver un véhicule de secours. « Il m’a répondu alors assez froidement, qu’on ne pourrait pas collaborer si je n’étais pas mobile. J'ai réalisé que sans voiture, on était complètement bloqué. »

Avec Mobil’emploi, ouvert depuis septembre 2009, à Roubaix, Louisa donne un vrai coup de pouce aux chômeurs non motorisés. « On propose de la location de voiture, à la journée ou à la demi-journée, pour moins de 10 euros. Et des réparations à des tarifs avantageux ».

Conditions requises pour bénéficier de ces services ? Rechercher un emploi depuis minimum 6 mois, percevoir le RMI ou un salaire assez bas. Pour une location automobile, un avis de situation suffit. « J’ai déjà beaucoup de demandes. Surtout de la part de femmes. Les débuts et fins de mois sont très difficiles pour celles qui touchent des petites salaires, divorcées ou célibataires ».

Pour pouvoir offrir de telles prestations, l’asso a aussi une activité plus classique. « On ne pourrait pas proposer un dispositif solidaire sans cela. Ces réparations me permettent de réinvestir les recettes. Je peux alors acheter du matériel, des pièces neuves et offrir un service de qualité ».

A peine 2 mois après l’ouverture du garage, Louisa s’apprête à recruter un deuxième mécanicien, en contrat aidé. « J’ essaye aussi de monter des partenariats avec le Pôle Emploi et d’autres structures associatives et des fondations privées, pour avoir plus de véhicules en location par exemple. Mais il faut être patiente ! Je finalise également un partenariat avec une association d'insertion professionnelle pour les jeunes et avec un centre de formation ». Son but ? « Accueillir des apprentis sous la responsabilité du chef mécano. Que mobil’emploi devienne un véritable atelier d’insertion et un tremplin ! »

 

Mots clefs

Rejoins Respect Mag

Visitez le Facebook de Respect Mag Visitez le Twitter de Respect Mag
Respect Mag - Membre du Groupe SOS Les médias du Groupe SOS Radio Raje Raje sur Facebook Raje sur Twitter UP UP sur Facebook UP sur Twitter