Numéro 26

Juillet-août-septembre 2010
Numéro 26
Favoriser l’égalité des chances dans les écoles de journalisme ? Mieux ouvrir nos médias à la diversité ? La position n’est pas assumée, encore moins officielle mais, en coulisse, quasiment tous le reconnaissent : si ça ne bouge pas radicalement, des quotas seront inévitables. Pour beaucoup « la pire des solutions », mais une solution quand même.

Dossier : Média, ouvre-toi !

  • France Télévisions : Télévision cherche France. Le slogan ne manque pas de cran : « France Télévisions nous ressemble, France Télévisions nous rassemble » ! Quelle réalité derrière la campagne publicitaire ? Chronique d’une évolution attendue.
  • Diversité : le CSA ne lâche rien. Dix ans que le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel a ouvert le dossier «diversité». Dans l’ombre, il multiplie les actions pour une meilleure représentativité. Quelques étapes d’une longue route.
  • TF1 sort le grand jeu. Loin de faire l’unanimité auprès des minorités, la chaîne semble dynamique dans sa gestion de la diversité.
  • « Médias et diversités » : le rapport commandé par Yazid Sabeg à Bernard Spitz pourrait changer la donne… Si on veut s’en saisir. 19 propositions expliquées et commentées.
Leurs points de vue, leurs pratiques : M6, Canal +, Metro, Tv5 Monde, Libération, Rue 89…
  • Ecoles de journalisme : une lente démocratisation. 
Élitistes, souvent monochromes, les écoles de journalisme commencent à s’interroger sur leur manque de mixité. De la prise de conscience à l’action… reste encore un (grand) pas à franchir.
  • La presse écrite traîne les pieds. Classes populaires et minorités sont largement absentes des rédactions. Gros plan sur quelques pages encore trop blanches.
  • Vu du Royaume-Uni : enquête chez nos voisins préférés. Tout n’est pas parfait de l’autre côté de la Manche. Mais grâce à des politiques volontaristes, les effectifs de certaines chaînes sont, désormais, globalement à l’image de la population. Pourtant, les stéréotypes persistent dans les programmes les plus populaires. Chronique d’une prise de conscience.
Leurs témoignages :
  • Sébastien Folin : « Une envie, une passion, une obsession »
Janvier 2001, rappelez-vous… Cramponné à son canapé, on attend la fin du JT. Pourquoi, pour qui ? Pour Sébastien Folin, alors Monsieur météo de TF1 ! Du divertissement aux émissions scientifiques, l’animateur a su garder sa bonne humeur au zénith ! 
  • Ahmed El Keiy. L’homme de « Toutes les France », champion de la télévision hors sérail
  • Reza, photographe de renommée mondiale.
  • Alexandre Michelin. Il a régné sur les programmes de plusieurs chaînes sans imaginer que sa couleur pouvait poser problème. Puis a découvert un milieu hermétique à la différence. Aujourd’hui directeur éditorial de msn.fr, il préside également le fonds Images de la diversité.
  • Sylvère-Henry Cissé : Foi cathodique ! 
Le présentateur du journal des sports sur Canal + affiche plus de 25 ans d’expérience au compteur. Portrait.
  • Samira Ibrahim : La french touch des médias arabes
 Des plateaux français à ceux du Maghreb et du Golfe, il n’y a qu’un pas pour Samira Ibrahim. Portrait d’une journaliste « multiculturelle ».
 Et aussi : RENCONTRES MULTIPLES
  • Mesurer la diversité dans les entreprises. Respect Mag a réuni des représentants de SFR, Bouygues, Edf, la Poste, la Macif, l’Oréal, la SNCF et Areva autour d’experts, pour une table ronde sur l’efficacité des politiques de diversité.
  • Avoir 20 ans… à Madras. 
Madras ou Chennai ? Chennai ou Madras ? Rebaptisée en 1996, la capitale du Tamil Nadu, au sud-est de l’Inde, oscille entre deux noms. Comme elle fait son chemin entre modernisation et traditions. Attachée à sa culture, la quatrième métropole indienne peut paraître conventionnelle. Pourtant, ça bouge... Y compris en matière de hip hop ! Reportage à la rencontre des jeunes artistes et citoyens bien décidés à affirmer leur identité.
  • Mercedes Erra : « Il faut se battre ! » 
Elle préside la première agence de publicité française. Belle rencontre au siège de BETC EURO RSCG. Quelques points de friction ? Vive le dialogue. Énergique woman, Mercedes. Prête pour l’interview Respect… 1, 2, 3, c’est parti !
  • Frédéric Martel : La culture américaine, un miroir pour les minorités. 
Cinq ans d’investigation, 1.250 entretiens : dans Mainstream, le chercheur et journaliste Frédéric Martel décrypte les enjeux de la culture de masse. Une « guerre culturelle », qui sévit d’Hollywood à Bollywood. Vainqueurs : les États-Unis… Du moins pour l’instant !
  • Aminata Traoré : « Créer et entretenir une envie d’Afrique». Elle parcourt le monde sans relâche pour faire entendre une autre voix. Cinquante après les indépendances, la pasionaria jette un regard lucide mais enthousiaste sur son continent.
  • Casey hors case. 15 ans de rap, des rimes tranchantes, un flow incisif. La subversive Casey revient avec un deuxième album. Fracassant
  • Hervé Morin : « De multiples identités en France » Le ministre de la Défense développe sa conception de l’égalité des chances au sein de nos armées et, plus largement, des élites françaises.
  • Enoch Effah : le champion qui boxe les inégalités. Un grand gaillard d’1 mètre 93 aux nombreux titres poids lourd en boxe française qui, sur le ring comme dans sa vie citoyenne, ne s’arrête qu’après la victoire.
  • Jeannette Bougrab : « Vive l’idéal de la république, vive l’égalité pour tous. » D’origine algérienne et modeste, cette juriste, membre du Conseil d’Etat, est désormais à la tête de la Halde. Priorité : agir contre les discriminations faites aux femmes.
  • Kad Merad : Les comédies de la vie. Quand l’Algerino devient l’Italiano… Kad Merad incarne un Maghrébin qui se fait passer pour L’Italien dans le film éponyme d’Olivier Bargoux. Souvenirs de tournage. Interview émotion, juste avant l’été.
  • Smod : l’énergie de Bamako. Figure de la scène hip hop malienne, le trio déboule dans les charts français avec un album résolument rap’n’folk, produit par Manu Chao. Rencontre autour de leur démarche et de leurs combats.
  • Comte de Bouderbala : le stand up a ses lettres de noblesse. Après avoir déchaîné les foules aux États-Unis en tant que basketteur, ce comte-là fait aujourd’hui salle comble à Paris. Plume alerte, regard décalé : direct import de Saint-Denis (93), Sami Ameziane revient sur son étonnant parcours.

 

En partenariat avec

Rejoins Respect Mag

Visitez le Facebook de Respect Mag Visitez le Twitter de Respect Mag
Respect Mag - Membre du Groupe SOS Les médias du Groupe SOS Radio Raje Raje sur Facebook Raje sur Twitter UP UP sur Facebook UP sur Twitter