Sarah Lecarpentier convoque la mémoire d’un Stéphane Hessel éternel

O ma memoire Hessel
Crédits : Compagnie Rêvages

C’est une pièce qu’il faut que que vous ayez en mémoire, ô lecteurs ! Dans Ô ma mémoire, la poésie ma nécessité, Sarah Lecarpentier invoque, en musique et accompagnée d’un talentueux musicien du nom de Simon Barzilay, le souvenir de son grand-père, Stéphane Hessel, héros de la pensée. Rencontre. 

En début de semaine, Belleville vit sur un rythme tranquille. Les festivités du week-end ont laissé la place au silence monacal propre au lundi. C’est dans ce quartier aux mille facettes, dans une grande brasserie jouxtant le métro, que nous retrouvons Sarah Lecarpentier, une artiste qui a eu pour coutume de se produire dans un théâtre à deux pas, sobrement nommé « Belleville ».

La comédienne que nous retrouvons a un signe distinctif : elle est la petite-fille d’un des plus grands intellectuels du 20ème siècle. Vous le connaissez sans doute, son nom est Hessel. Stéphane Hessel. On le connaît, bien sûr, pour son fameux appel à l’Indignation (Indignez-vous, 2010) menant par ailleurs à une certaine forme de résistance populaire de par le monde. Mais de cet essai, il ne sera pas question car, quand nous avons eu Sarah Lecarpentier en face de nous, nous n’avions pas forcément envie de lui parler de ce que nombre de nos confrères ont déjà traité.

Nous avions, en effet, eu envie d’en savoir plus sur un autre texte que Monsieur Hessel a publié. C’était en 2006, son titre était une invocation, une invitation à la poésie : Ô ma mémoire, la poésie ma nécessité (Seuil, 2006). Ce livre, tombé dans les oubliettes de notre grand patrimoine littéraire, que le succès mondial de Indignez-vous a définitivement enterré, Sarah Lecarpentier a voulu l’exhumer. Ce livre « puissant », selon elle, est la traduction directe d’une passion brûlante qu’avait Stéphane Hessel pour les grandes œuvres poétiques. 88 petites œuvres venant de monuments tels que François Villon, Goethe (on vous recommande les Affinités électives, qui a lui-même inspiré François Truffaut et son film Jules et Jim) ou encore Apollinaire sont commentés par cet amoureux des lettres.

Pour Stéphane Hessel, la poésie est une force

Une passion léguée de père en fille. « Pour mon grand-père, la poésie était comme une respiration, il en avait grandement besoin », nous dit-elle. Une respiration, mais aussi un engagement, une résistance. Ce que Sarah Lecarpentier a voulu honorer dans la mémoire de son grand-père, c’est d’avoir convoqué le poème dans des moments douloureux de son existence. La résistance et la déportation font notamment partie de ceux-là. « Bien sûr que créer, c’est résister, s’engager artistiquement est une forme de résistance », assène Sarah Lecarpentier, qui ajoute qu’on « manque de grandeur », rejoignant les paroles de son grand-père qui ne disait pas autre chose.

L’entretien, que nous avons d’abord voulu journalistique, est très vite devenu politique, résolument engagé. On sent que Sarah Lecarpentier, vibrante quand elle invoque les engagements de son grand-père (s’agissant de la Palestine notamment), mêle son propre spectacle à sa propre vie. Et pour cause ! Une fois installé (au premier rang s’il vous plaît) dans cette grande salle du Théâtre de Belleville, nous étions concentrés… et très vite emportés. Sarah Lecarpentier, qui « joue » le rôle de son grand-père narrant sa propre autobiographie, est absolument déroutante, alternant le chant et la déclamation de poèmes avec une fluidité impressionnante, musicalement juste.

L’évidence fut, et nous l’avons fait, qu’après la pièce nous lui avions envoyé un petit texto pour l’avertir que, « de là où il se trouve », son grand-père est fier d’elle.

Stéphane Hessel poétique :


Autre article écrit par Mounir Belhidaoui

Laïcité à l’hôpital : Il frappe un soignant qui ausculte son épouse enceinte

30   Un aide-soignant du CHU de Bordeaux, et l’établissement lui-même, ont porté plainte...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.