Oxmo Puccino : « Notre identité dépend de là où on a grandi »

Crédits : Mounir Belhidaoui

À 43 ans, Oxmo Puccino n’a pas pris une ride. Il fut invité au prestigieux Institut du Monde Arabe pour une carte blanche d’artistes sélectionnés par ses soins, et a donné un concert magistral vendredi 24 novembre. L’occasion de lui poser quelques questions. 

Doit-on vraiment présenter Oxmo Puccino ? Celui qu’on surnomme le « Jacques Brel du hip-hop » s’est affirmé, avec le temps, en personnalité incontournable de la scène musicale française. Ses textes, contes urbains tantôt drolatiques, tantôt tristes, sont autant de messages à décrypter et à reprendre pour soi. Il n’en fallait pas plus à Jack Lang, président de l’Institut du Monde Arabe, pour proposer à l’artiste une carte blanche dans laquelle il a tenu à présenter quelques talents à suivre.

Cette carte blanche s’est déroulée le week-end du 24 au 26 novembre. Bien entendu, on ne pouvait pas ne pas y être. Nous avons pu voir le fourmillement d’activités de tous ces jeunes gens qui préparaient leur oeuvre pour le grand bonheur des visiteurs qui furent nombreux, dans les salons feutrés de ce lieu imposant et mystérieux, conçu par l’architecte Jean Nouvel. 22 artistes ont ainsi présenté quelques 12 projets dans 4 domaines : arts numériques, la danse, le design culinaire et l’écriture et interprétation. Ils ont été triés sur le volet parmi des centaines de demandes par Oxmo Puccino « himself » et Jack Lang.

La France d’aujourd’hui, la nouvelle scène rap, son oeuvre : pour Respect, Oxmo Puccino se dévoile. Propos recueillis par François Sinecan et Mounir Belhidaoui.


Autre article écrit par Mounir Belhidaoui

Marion Maréchal-Le Pen attaque Abdelkader Sadouni : la réaction exclusive de l’imam de Nice pour Respect Mag

    Marion Maréchal-Le Pen, candidate FN aux élections régionales de décembre en région...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *