A la rencontre de la « Anne Franck » française ?

Page d'accueil du webdocumentaire "Si je reviens un jour", qui raconte l'histoire de Louise Pikovsky. Capture d'écran
Page d'accueil du webdocumentaire "Si je reviens un jour". Capture d'écran

Qui était Louise Pikovsky ? La jeune fille, morte dans les camps de la mort, est surnommée la « Anne Franck » française par ses cousines rescapées. France24 a cherché à reconstruire son parcours à travers un webdocumentaire. 

« Louise était ma voisine de classe et ça me fait tout drôle de parler d’elle. Cela m’a un peu empêché de dormir depuis que vous m’avez contactée. J’imagine qu’elle a été prise dans la rafle du Vel d’Hiv en 1942, parce qu’elle n’est plus revenue au lycée. Nous ne l’avons plus revue et plus personne n’a eu de ses nouvelles ». Ces mots sont ceux de Madeleine Rivère, une ancienne camarade de classe de Louise Pikovsky, élève dans un lycée de Paris pendant la guerre. Cette dernière, ses parents et ses trois frères et sœurs seront déportés en février 1944. La jeune fille est morte à 16 ans à Auschwitz.

« Un témoignage de courage, de non-renoncement et de foi dans la vie »

Des décennies plus tard, c’est une professeure de son lycée qui tombe sur ses anciennes affaires de classe, avant de les « léguer » à une collègue: Khalida Hatchy. Elle cherche à son tour à retracer son histoire. Aidée par une journaliste de France24, Stéphanie Trouillard, cette enquête est devenue un webdocumentaire , intitulé Si je reviens un jour, où l’on retrouve les traces de ces vies oubliées. Extraits des lettres de la jeune fille à sa professeure de latin-grec (aujourd’hui décédée), des extraits de documents, des photos, ou encore des témoignages de proches… Une petite histoire prise dans la « grande », permettant encore de mettre de nouveaux visages sur ces événements tragiques comme la rafle du Vel d’Hiv.

« Son témoignage est maintenant accessible aux jeunes élèves d’aujourd’hui, mais aussi pour ceux dans le futur », souligne Khalida Hatchy, à la fin du webdocumentaire . « Un témoignage de courage, de non-renoncement et de foi dans la vie ».


Ecrit par
Autre article écrit par La Rédaction

Des tatouages contre les violences faites aux femmes

    Lutter contre les violences faites aux femmes par le moyen de l’art,...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *