Marche pour la justice et la dignité : « on n’arrivera à rien si on continue comme ça »

Marche pour la justice et la dignité, à Paris, le 19 mars. Crédit photo : Roxanne D'Arco
Marche pour la justice et la dignité, à Paris, le 19 mars. Crédit photo : Roxanne D'Arco

Dimanche 19 mars, des milliers de personnes se sont réunies pour la marche pour la justice et la dignité. Un message fort, malgré les divisions sur le sujet dans les quartiers populaires… Respect mag y était.

« Pff, c’est quoi ces syndicats, là ! » La remarque vient d’une jeune fille, arrivée à Nation avec des amis pour la marche pour la justice et la dignité. En effet, ce dimanche 19 mars, beaucoup des acteurs « traditionnels » des manifs sont présents (syndicats, partis politiques…). On voit la CGT, les Jeunes Anarchistes, le Front de Gauche, Solidaires, le Parti communiste français, le Nouveau parti anticapitaliste… Mais pas que !

Le mot d’ordre : lutte contre le racisme, l’impunité des forces de l’ordre, et la répression de l’Etat. Ce rassemblement a été lancé en décembre 2016 à l’initiative d’une douzaine de familles de victimes de violences policières. Une ombre au tableau, cependant… Ce dimanche matin, beaucoup ont suivi les propos d’Assa Traoré au Monde. « Dimanche, des cars vont partir de villes de province pour emmener des militants à Paris. Mais il n’y en aura aucun pour aller chercher les jeunes des quartiers populaires. Personne n’est allé les voir. Ils ne sont pas au courant de cette marche. Ils ne viendront pas« , déclare-t-elle au journal. Autre reproche fait : cette manifestation serait mise en place pour rassurer les Blancs…

Respect mag est allé y faire un tour. Résumé en images.

Pourquoi marchent-ils pour la justice et la dignité ?

Portant un t-shirt en soutien à Adama Traoré, Samia n'a pas souhaité montré son visage. Elle témoigne lors de la Marche pour la justice et la dignité, à Paris, le 19 mars 2017. Crédit photo : Roxanne D'Arco
Portant un t-shirt en soutien à Adama Traoré, Samia n’a pas souhaité montré son visage. Crédit photo : Roxanne D’Arco

Dernièrement, on a vu plus de mobilisation contre les violences policières. Les jeunes se sont beaucoup politisés, notamment sur la racialisation d’état ! On a vu les violences policières avec la loi Travail, mais on sait qu’elles existent depuis longtemps dans les quartiers. C’est important de marcher aujourd’hui pour notre dignité.. On nous ment.

Samia*, 25 ans. Engagée, elle n’a pas souhaité montrer son visage

Thiago n'a pas hésité montrer sa pancarte. Pour lui, "on arrivera à rien" comme ça, d'où sa présence àla marche pour la justice et la dignité, ce dimanche 19 mars, à Paris. Crédit photo : Roxanne D'Arco
Thiago n’a pas hésité montrer sa pancarte. Crédit photo : Roxanne D’Arco

Je suis là parce que c’est important de soutenir cette manifestation. Avec toutes ses agressivités, aujourd’hui, il faut arrêter. On n’arrivera à rien si on continue comme ça.

Thiago, 28 ans

Jeanne est militante dans des associations. 69 ans, mais toujours motivée pour cette marche pour la justice et la dignité ! Crédit photo : Roxanne D'Arco
Jeanne est militante dans des associations. 69 ans, mais toujours motivée ! Crédit photo : Roxanne D’Arco

Je lutte pour la justice et l’égalité dans des associations, notamment pour les sans-papiers. C’est inadmissible ce qui se passe aujourd’hui dans notre pays. Il est temps de montrer à quel point nous sommes contre ça. Les lois misent en place par ce gouvernement nous mettent dans la merde pour la suite. On a donné les outils pour se faire battre. Et puis vous savez, je suis une ex-soixante-huitarde, et féministe en plus !

*Jeanne, 69 ans. Militante, elle n’a pas souhaité monter son visage

La jeune femme, philippine, s'est fait un devoir d'être présente. Ici, à gauche de l'image. Crédit photo : Roxanne D'Arco
La jeune femme, philippine, s’est fait un devoir d’être présente. Ici, à gauche de l’image. Crédit photo : Roxanne D’Arco

C’est important, surtout quand on voit ce qui est en train de se passer ici et aux Etats-Unis. Nous sommes vus comme des suspects et des personnes illégales. Ils ne savent pas pourquoi nous avons dû quitter notre pays. Nous avons tendance à oublier la vraie cause de cette situation. Pour nous, c’est le capitalisme en partie. Et puis, nous avons tous un but : éradiquer le racisme. C’est pourquoi nous devions être là aujourd’hui.

Marie, 22 ans (à gauche, tenant la banderole)

Les appels à manifester le jour du premier tour de l'élection présidentielle, le 22 avril prochain, commencent à se faire entendre, et surtout voir, sur le parcours de la marche. Crédit photo : Roxanne D'Arco
Les appels à manifester le jour du premier tour de l’élection présidentielle commencent à se faire entendre. Crédit photo : Roxanne D’Arco
La Brigade Antinégrophobie était présente à cette marche. Crédit photo : Roxanne D'Arco
La Brigade Antinégrophobie était présente à cette marche. Crédit photo : Roxanne D’Arco
Fatima Derni, la sœur de Zamani, prend la parole. Son frère est décédé à la maison d'arrêt d'Angers, en 2000, dans des conditions douteuses. Crédit photo : Roxanne D'Arco
Fatima Derni, la sœur de Zamani, prend la parole. Son frère est décédé à la maison d’arrêt d’Angers, en 2000, dans des conditions douteuses. Crédit photo : Roxanne D’Arco
"Les bamboulas, les bougnouls, les niakoués (...) vous emmerdent". Le message est clair. Crédit photo : Roxanne D'Arco
« Les bamboulas, les bougnouls, les niakoués (…) vous emmerdent ». Le message est clair. Crédit photo : Roxanne D’Arco
Les questions de la colonisation et de la racialisation étaient omniprésentes. Crédit photo : Roxanne D'Arco
Les questions de la colonisation et de la racialisation étaient omniprésentes. Crédit photo : Roxanne D’Arco
Les mineurs isolés et leurs soutiens étaient aussi dans la rue, ce dimanche 19 mars, lors de la marche pour la justice et la dignité. Crédit photo : Roxanne D'Arco
Les mineurs isolés et leurs soutiens étaient aussi dans la rue, ce dimanche 19 mars. Crédit photo : Roxanne D’Arco
Repéré sur le parcours de la Marche pour la justice et la dignité. Crédit photo : Roxanne D'Arco
Repéré sur le parcours de la Marche pour la justice et la dignité. Crédit photo : Roxanne D’Arco
Les quartiers populaires de France semblent tout de même avoir été présents, dans une certaine mesure ... Crédit photo : Roxanne D'Arco
Les quartiers populaires de France semblent tout de même avoir été présents, dans une certaine mesure … Crédit photo : Roxanne D’Arco
Le mouvement LGBT était aussi présent pour apporter son soutien aux victimes de violences policières. Crédit photo : Roxanne D'Arco
Le mouvement LGBT était aussi présent pour apporter son soutien aux victimes de violences policières. Crédit photo : Roxanne D’Arco
Ambiance gros son et jeunes (certains visages cachés) prêts à danser autour de la camionnette. Crédit photo : Roxanne D'Arco
Ambiance gros son et jeunes (certains visages cachés) prêts à danser autour de la camionnette. Crédit photo : Roxanne D’Arco
Le collectif Rosa Parks est venu de Marseille... Crédit photo : Roxanne D'Arco
Le collectif Rosa Parks est venu de Marseille… Crédit photo : Roxanne D’Arco
Le soutien aux migrants, une des revendications des manifestants. Crédit photo : Roxanne D'Arco
Le soutien aux migrants, une des revendications des manifestants. Crédit photo : Roxanne D’Arco

Autre article écrit par Roxanne D'Arco

Patients n’est pas (qu’) un film sur le handicap

    Après la publication de son autobiographie, Patients, Fabien Marsaud alias Grand Corps...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *