En Europe, le nombre de détenus en baisse… sauf en France

En Europe, le nombre de détenus en baisse... sauf en France

Un rapport du Conseil de l’Europe sur les statistiques pénales de ces deux dernières années est paru le 14 mars. Il laisse poindre une absence de progrès de la part de la France dans la lutte contre la surpopulation carcérale. 

Dans une étude publiée par le Conseil de l’Europe le 14 mars, il est révélé que le nombre de personnes détenues  dans les prisons communautaires était en baisse de 6.8 % en 2015. Thorbjorn  Jagland, le secrétaire général de l’institution, a affirmé dans un communiqué qu’il accordait la priorité à la réinsertion des délinquants, avec, à terme, trouver une solution pérenne à la question de la surpopulation carcérale.

Si cette baisse est certes encourageante, elle ne concerne pas complètement la France. L’étude souligne qu’au 1er février 2017, le nombre de détenus dans les prisons hexagonales était de 69 077 détenus, ce qui représente 5.4 % de plus qu’au 1er septembre 2015.

Des progrès à faire

Le Conseil de l’Europe affirme par ailleurs que pour 100 000 habitants, le nombre de détenus en France est de 98.3. Il est de 134.7 si l’on s’en réfère à la moyenne européenne. Néanmoins, cette donnée est considérablement alourdie par la situation en Russie (439 détenus pour 100 000 habitants) et en Turquie (220 détenus proportionnellement au même nombre d’habitants).

L’hexagone fait davantage usage de la prison que l’Allemagne, les Pays-Bas ou encore l’Italie. L’institution européenne souligne que c’est bien la France qui se manifeste par une hausse constante du nombre de personnes détenues.


Autre article écrit par Mounir Belhidaoui

Un rassemblement contre la « corruption des élus » à Paris dit « stop à l’impunité des politiques »

    Dimanche 19 février s’est tenu un grand rassemblement contre la corruption des...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *