Affaire Théo : le jeune homme est sorti de l’hôpital

Affaire Théo
Crédits : Mounir Belhidaoui

Dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux, Théo remercie les personnes qui l’ont soutenu, à la suite de son agression par quatre policiers dans un quartier d’Aulnay-sous-Bois. Une affaire qui a déclenché une vague de mobilisation, à Paris, Aulnay-sous-Bois et Bobigny. 

Deux semaines après avoir été violemment interpellé et blessé à l’anus par des commissaires d’Aulnay-sous-Bois, Théo est sorti de l’hôpital dans la soirée du 16 février. Dans une vidéo qu’il a postée sur Facebook, le jeune homme âgé de 22 ans déclare qu’il « a pu sortir sur ses deux jambes, grâce à Dieu ». L’habitant de la cité des 3 000 d’Aulnay-sous-Bois indique qu’il est rentré en fauteuil roulant, « en très mauvais état », mais qu’il « était heureux d’être parmi les siens », remerciant les gens qui l’ont soutenu.

Vague de mobilisation

« C’est toutes vos visites qui m’ont aidé à tenir debout, tout ce que vous avez fait pour moi, durant cette convalescence qui fait qu’aujourd’hui je suis parmi vous », explique-t-il alors qu’il se trouve aux côtés de sa mère et de sa sœur.  Théo n’est, cependant, pas tout à fait guéri. Il continue sa déclaration en affirmant qu’il aurait « dû rester encore dix jours », mais qu’il « n’a pas pu accepter », ne sachant pas si il « aurait réussi à tenir mentalement ».

Dans cette affaire qui nourrit une vive polémique, notamment au sujet des violences policières, deux mobilisations avaient été organisé pour soutenir le jeune homme. L’une a eu lieu à Ménilmontant et une autre devant le Tribunal de grande instance de Bobigny. Mardi 14 février, une enquête préliminaire a été ouverte. Quatre policiers ont été mis en examen, dont un pour viol.

Respect mag vous propose de découvrir le message du retour de Théo :


Autre article écrit par Mounir Belhidaoui

Quand handicap et entreprises se rencontrent

    Vous êtes en situation de handicap et à la recherche d’un contrat...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *