Fake news : retour sur « les agressions du jour de l’an » en Allemagne

Crédits : Wikimedia commons

Un rapport de la police allemande a conclu qu’il n’y avait aucune agression commise par des migrants le soir de la dernière Saint-Sylvestre, contrairement à ce qui avait été annoncé dans un article du quotidien Bild… qui a depuis retiré l’article de son site et présente ses excuses. 

Le 6 février, le journal allemand « Bild », quotidien le plus lu d’Europe avec ses quelques 41 millions d’exemplaires vendus chaque jour, a publié un article qui a déclenché une vive polémique. En effet, le quotidien germanique affirmait dans ses colonnes qu’au soir de la Saint-Sylvestre de 2017, une douzaine « d’hommes arabes, probablement des migrants » s’étaient soûlés et promenés dans les rues de Francfort pour « abuser sexuellement de jeunes filles ». Un article qui a fait l’effet d’une petite bombe outre-Rhin, un an après la vague d’agression sexuelle qui a touché la ville de Cologne et qui avait provoqué alors un vif émoi.

Dénonciation calomnieuse

L’affirmation de Bild a conduit la police allemande à mener une enquête. Suite à son investigation, l’autorité a conclu que l’article de Bild était « sans fondement » et que le quotidien s’était tout simplement trompé. Les enquêteurs ont notamment interrogé d’autres restaurateurs du centre-ville, qui ont affirmé que les « festivités se sont déroulés en paix » et qu’ils n’avaient « vu personne agresser qui que ce soit ».

Un article qui, depuis, a été retiré du site du média, avec les excuses de son rédacteur en chef. Il faut dire que le journal s’était basé sur les propos de Jan Mai et Irina, deux restaurateurs du centre-ville de Francfort. C’est sur le premier que les policiers mènent d’ailleurs leur enquête, qui semble mener vers un engagement de Jan Mai pour l’AFD, un parti d’extrême-droite allemand, anti-immigré.


Autre article écrit par Mounir Belhidaoui

Aux Etats-Unis, une journée sans immigrés

    Le début du mandat du président américain Donald Trump est pour le...
Lire la suite

1 commentaire

  • Hein et toutes ces femmes qui ont porté plainte alors. Que l’identité des auteurs soit contestée soit mais les faits ont été établis. Bizarre cet article. .. circulez y a rien à voir ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *