Mason Ewing, de l’obscurité à la lumière des projecteurs

Lun, 10/10/2011
Par: Lisa Serero

Styliste et producteur malvoyant, Mason Ewing a créé le conte de fées auquel il rêvait pendant son enfance difficile.

Débit de parole incessant et ultrarapide, Mason n’a pas de temps à perdre. Le fondateur des entreprises Ewing tente de rattraper chaque minute perdue. Maltraité par son oncle et sa tante durant des années, Mason perd la vue à 14 ans. Son corps a tenu le choc mais ses yeux n’ont pas survécu au piment étalé.

Quinze ans plus tard, il compte bien prendre sa revanche et concrétiser ses rêves d’enfant. Né d’une mère morte trop jeune et d’un père inconnu, Mason a grandi sous les coups et la torture. De la DASS aux foyers pour SDF, il ne cache pas sa fierté de s’en être mieux sorti que certains voyants : « Ça m’a apporté quoi ? La niaque. J’aurai plus galéré si je n’avais pas vécu toutes ces choses ». Mason prévient, il est acharné et refuse l’échec. « Tout ce que j’entreprends, je le réussis ».

L’homme aux racines camerounaise et américaine joue à prendre des airs de diva dès qu’il évoque, tête haute et sourire au visage, le nombre de médias intéressés par son histoire. Avant de nuancer : « j’ai quand même refusé plein de truc... Les gens ont du mal à m’oublier, j’éblouis ! » Mason raconte le succès de son premier défilé pour lequel il a tout fait lui-même. Égocentrique ? Plutôt « capricieux » admet-il. « Après tout ce que j’ai vécu, je peux me le permettre. Si les gens ne supportent pas mon caractère, ils n’ont qu’à prendre la porte ».

Fan de Liz Taylor et de Marilyn Monroe, l’entrepreneur aux multiples casquettes voue un culte sans faille au rêve américain et à ses stars. « J’ai grandi trop vite. J’ai gardé mon âme d’enfant. » Rendu célèbre par la mode et par ses créations avec motifs en braille, il se consacre aujourd’hui à l’audiovisuel avec la production d’un court métrage et d’une série télé. Loin d’être anodin, son choix de travailler dans le monde du divertissement lui permet de prendre une revanche sur la vie. Traumatisé par l’indifférence des policiers, juges et psychologues sourds à ses plaintes pendant son adolescence, Mason est aujourd’hui écouté et pris au sérieux. À chaque rendez-vous, impossible de le croiser sans son escorte. Pas de chien-guide mais plutôt des amis fidèles pour l’aider au quotidien et fuir l’isolement. « Je suis resté enfermé de 6 ans à 14 ans. La solitude, je connais ». La solidarité aussi. L’an prochain, il organisera un match de foot afin de sensibiliser le public au handicap.

Sa plus grande peur ? « Mourir maintenant », évidemment. Son plus grand souhait ? Avoir des enfants, beaucoup d’enfants pour perpétuer l’innocence retrouvée un peu trop tard. D’ici-là, Mason lancera sa première série télévisée actuellement en tournage, Mickey Boom. Et promet de prendre « la première cuite » de sa vie le jour où elle sera diffusée.
 

 

Rejoins Respect Mag

Visitez le Facebook de Respect Mag Visitez le Twitter de Respect Mag
Respect Mag - Membre du Groupe SOS Les médias du Groupe SOS Radio Raje Raje sur Facebook Raje sur Twitter UP UP sur Facebook UP sur Twitter

Respect Mag est disponible en téléchargement gratuit sur lekiosk.fr