Baco : De Mayotte aux couloirs du métro

Jeu, 30/09/2010
Par: Rémi Chervier

Arrivé à Paris à 17 ans, Baco, natif de Mayotte, a longtemps écumé les couloirs du métro parisien pour faire connaitre son reggae roots. Mai 2010: Le musicien voyageur sort, avec son Hiriz Band, un nouvel album "Kinky Station". Pour Respect, il évoque l'ile de son enfance et sa vie parisienne. Rencontre.

Mayotte hier

Le Mayotte de mon enfance m'évoque la forêt dense, les poissons qu’on attrapait à la main au bord de la mer, les histoires qui se contaient sur la place centrale du village pendant les périodes de clair de lune, le son des instruments traditionnels, les rites des ancêtres... Ma vie se passait entre l’école de l’Empire d’un monde inconnu, celui « du béton » le matin, et l’école de la forêt et de la mer, l’après midi.

J'ai vécu au rythme des traditions jusqu'à mes 13 ans : les mélodies et les rythmes ancestraux donnent sens à ma vie. Ils me rappellent d’où je viens, ce qui me permet de voir où je vais. Naturellement, ils m’ont influencés, m’influencent et m’influenceront. D’ailleurs le mot « influence » n’est pas approprié, « habiter » convient mieux. Ces sources mélodiques et rythmiques sont en moi par nature.

Mayotte aujourd'hui

Les mœurs évoluent. Socialement, culturellement. Les comportements et les mentalités aussi. Mayotte a commencé à changer il y a 30 ans ! D'où une certaine violence, un choc et contre choc inévitables aujourd'hui. Une société nouvelle est radicalement en train de naître. Elle ne révèlera son nom que dans plusieurs générations.

Arrivée à Paris

Mon exil était volontaire, donc cela ne m'a rien fait en particulier. Mon esprit était, d’une façon ou d’une autre, naturellement et instinctivement préparé à recevoir des informations nouvelles. Je suis un enfant né des entrailles de l’histoire coloniale : par instinct et mémoire collective, on s’habitue à affronter l’inconnu. Je me suis adapté très vite et me suis intégré rapidement dans le groupe de mes nouveaux potes de Garges- les-Gonnesses. Tout en gardant ma culture d’origine. Je n'ai jamais cherché à différencier Mayotte, que je venais de quitter, de Paris où je venais de débarquer ! Je savais que les deux univers seraient différents. Au contraire, j’avais le sentiment que l’attraction et puis l’impact de ces deux cultures faisaient de moi « l’insulaire », un élément un peu plus riche que mes potes. D’ailleurs, c’était plutôt eux les plus dépaysés ! Quand je leur racontais le monde d’où je venais, j’avais l’impression, en lisant les expressions sur leurs visages, que j’étais le seul à posséder le secret et la connaissance de son existence. Comme si je partageais avec eux des histoires d’un monde extraterrestre.

Baco Hiriz Band « Kinky Station » - MVS Records. Dans les bacs depuis mai 2010.
www.myspace.com/hirizband


 

 

Rejoins Respect Mag

Visitez le Facebook de Respect Mag Visitez le Twitter de Respect Mag
Respect Mag - Membre du Groupe SOS Les médias du Groupe SOS Radio Raje Raje sur Facebook Raje sur Twitter UP UP sur Facebook UP sur Twitter

Respect Mag est disponible en téléchargement gratuit sur lekiosk.fr