Idées reçues sur les femmes voilées que je ne veux plus entendre


Vous les croisez chaque jour au supermarché, dans le métro ou  dans la salle d’attente du médecin et vous avez le sentiment de tout savoir sur le foulard qui cache leur chevelure et qui est au cœur des controverses depuis 25 ans…

Notre partenaire Cheek Magazine a invité Faïza Zerouala, journaliste et auteure de Des voix derrière le voile (Premier Parallèle), à signer l’article suivant, pour énumérer les idées reçues et répandues sur les femmes voilées et les déconstruire :

Ces femmes, vous les voyez à intervalles réguliers dans des reportages à la musique anxiogène ou à la Une des hebdomadaires à couverture rouge pour illustrer « le danger communautariste » ou « l’islam sans gêne ». Vous avez entendu pléthore d’experts ou d’hommes et femmes politiques en tout genre disserter sur le sujet jusqu’à plus soif. Vous les voyez certes partout, mais vous ne les entendez jamais. Ces silencieuses sont la variable manquante de l’équation. Personne, ou presque, n’a songé à les écouter sur la raison de leur voilement, leur manière de le vivre et leur sentiment vis-à-vis des débats infinis dont elles sont le sujet.

La plupart des femmes musulmanes françaises se voilent de leur propre gré.

J’ai décidé d’effectuer ce travail dans un livre, Des voix derrière le voile ». Le postulat de départ était simple: aller rencontrer ces femmes, sans préjugés, pour donner une vision plus juste d’une pratique plus complexe qu’il n’y paraît. Mais s’intéresser au voile, c’est se confronter à de nombreuses idées reçues. En travaillant sur le sujet, je les ai toutes entendues.

1) Les femmes se voileraient sous la contrainte

D’abord, la plus répandue, dès lors que je parlais de ce livre en gestation et en exposais brièvement les grandes lignes, surgissait presque immédiatement: “Mais ces femmes, elles sont forcées par leur père, leur frère, leur mari, hein?

Celles que j’ai rencontrées ne sont pas toutes issues de grandes familles tentaculaires. La question de savoir si les femmes que j’ai interviewées se voilaient de leur propre initiative s’est évidemment posée. Or, pour toutes, il s’agit d’un choix individuel.

Il serait faux de dire qu’absolument aucune femme en France n’est contrainte de le faire par son environnement familial ou social. Il serait tout aussi inexact de considérer que toutes les femmes voilées sont dans ce cas et d’ériger quelques exemples de voilement forcé comme une vérité absolue. La plupart des femmes musulmanes françaises se voilent de leur propre gré. La réalité comporte bien souvent plusieurs facettes et le voile n’échappe pas à cette règle.

Elles refusent de coller au cliché de la femme musulmane fatalement cantonnée au foyer et à l’éducation d’une ribambelle d’enfants

Les témoins de Des voix derrière le voile sont françaises et ont toutes bien réfléchi avant de franchir le pas. Elles sont d’abord allées aux sources de leur foi et ont lu les textes religieux, se sont renseignées auprès de leur entourage, dans les livres pour nourrir leur réflexion. Ainsi se sont-elles forgé leur propre opinion sur le caractère obligatoire d’une prescription religieuse jugée ambiguë par certains. Le voile n’est certes pas l’un des cinq piliers de l’islam mais toutes les femmes rencontrées le considèrent comme un jalon important de leur foi.

Un bon nombre d’entre elles vivent dans une famille où leur propre mère n’est pas voilée, où elles n’ont pas de frères ou de maris, ce qui tend à confirmer qu’il s’agit d’une décision d’adulte. Laisser entendre qu’elles sont soumises reste pour elles une affirmation vexatoire.

Certaines d’entre elles travaillent, et en sont fières. Elles refusent de coller au cliché de la femme musulmane fatalement cantonnée au foyer et à l’éducation d’une ribambelle d’enfants, et conquièrent ainsi leur indépendance.

2) Se voiler reviendrait à soutenir des puissances islamistes

Le second cliché auquel j’ai régulièrement fait face concerne l’oppression des femmes dans les pays d’islam, que les femmes voilées françaises cautionneraient en se couvrant les cheveux.

Lire la suite des idées reçues sur les femmes voilées sur le site de notre partenaire Cheek Magazine

A lire également sur Respect mag : Derrière le voile des apparences, des femmes témoignent 


Autre article écrit par Contributeur Respect Mag

Pas de diversité sans mixité, par Patrick Banon

    Patrick Banon est directeur de l’Institut des Sciences de la Diversité, chercheur, associé...
Lire la suite

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *